Lavillenie, star à domicile

  • A
  • A
Lavillenie, star à domicile
@ Maxppp
Partagez sur :

HAUT PERCHÉ - Le Français est la principale tête d’affiche du meeting Areva, samedi.

Samedi soir, ils seront un peu plus de 50.000 spectateurs dans les tribunes du Stade de France pour soutenir Renaud Lavillenie. En l’absence du sprinteur jamaïcain Usain Bolt, toujours en délicatesse avec son pied, le Clermontois aura tous les projecteurs braqués sur lui lors de cette huitième étape de la Ligue de Diamant.

Renaud Lavillenie à son retour à Roissy (930x620)
Lavillenie, athlète bankable. Médaillé d’or olympique à Londres en 2012, nouveau recordman du monde en février dernier avec un saut à 6,16 m, sous les yeux du "Tsar" Sergueï Bubka, Lavillenie a changé de dimension. Sportivement, mais aussi financièrement parlant. Il boxe maintenant avec les tous meilleurs mondiaux en termes de cachet. S’il est encore loin d’un Usain Bolt facturé 350.000 euros le meeting, Lavillenie oscillerait autour des 100.000 euros pour chaque apparition en Ligue de Diamant.

"Je suis content que cela me coûte cher (rires). Il y a une économie dans ces meetings, ce ne sont pas des championnats, ce sont des shows", explique sans détour au micro d’Europe 1 Laurent Boquillet, directeur du Meeting Areva. "Pour faire un parallèle avec Bolt, il a dépassé l’univers des amoureux de l’athlé. Il y a des gens qui ne connaissent rien à l’athlé mais quand on leur dit Renaud Lavillenie, ils disent "ah oui, c’est celui qui a battu le record du monde"". Et ça, ça se paye. Et je suis content de le payer car ça veut dire remplir un stade et attirer des partenaires."

Lavillenie ambassadeur de son sport. A l’instar des Thierry Vigneron, Pierre Quinon, Maurice Houvion et autre Jean-Claude Perrin d’hier, Renaud Lavillenie incarne à lui seul la perche française d’aujourd’hui et de demain. Ce dernier n’hésite d’ailleurs pas à user de son image pour promouvoir son sport, comme la semaine dernière, sur le parvis du Trocadéro. Un événement a été organisé par la Fédération française d’athlétisme ainsi que par le meeting Areva, durant lequel le champion olympique a apporté quelques conseils à de jeunes athlètes.

Renaud Lavillenie et une jeune athlète
Renaud Lavillenie a pris la chose très au sérieux : "c’est important de pouvoir leur faire découvrir le saut à la perche car c’est une discipline pas forcément facile à pratiquer. J’espère que tous les jeunes iront essayer en club et lancer le processus pour faire du saut à la perche pour le plaisir". L’initiative a en tout cas porté ses fruits. Malgré un temps maussade ce jour-là, Renaud Lavillenie a suscité des vocations, comme Solène, 14 ans. "Je trouve ça beau, quand je vois les sauteurs comme Renaud et l’adrénaline que ça procure, ça me donne envie d’en faire." La relève est peut-être déjà assurée.

FAMILLE - Lavillenie, perchés de père en fils

ESPOIR - Lavillenie : "ce n'est pas fini, je n'ai que 27 ans"

ATHLÉTISME - Lavillenie, le "Bolt français"

REVUE DE PRESSE - L'exploit de Renaud Lavillenie à la Une

DÉCRYPTAGE - 6,16 m : pourquoi Lavillenie va-t-il si haut ?