"Lavillenie, le Bolt français"

  • A
  • A
"Lavillenie, le Bolt français"
@ REUTERS
Partagez sur :

RÉACTIONS -  Le monde de l’athlétisme a salué la performance de Renaud Lavillenie, samedi.

L’éloge de l’athlétisme français est à la hauteur de la performance de Renaud Lavillenie, qui a battu le record du monde de saut à la perche, détenu jusque-là par l’Ukrainien Sergueï Bubka. Avec un saut à 6,16 m à Donetsk - sur les terres de Bubka -, dès son premier essai, le Clermontois est entré dans la légende du sport français et mondial. Tous ont tenu à saluer le champion olympique.

Joie de Lavillenie (930x620)

© DR

"Même pas dans nos rêves les plus fous". Et le premier ravi de cet exploit, c’est bien évidemment le président de la Fédération française d’athlétisme (FFA), Bernard Amsalem. "On ne l’avait même pas imaginé dans nos rêves les plus fous. Il est entré dans le "hall of fame" de la perche et de l’athlétisme mondial", a-il-confié au micro Europe 1, poussant la comparaison avec une autre pointure : "c’est le Usain Bolt français. Il y a deux grands champions dans le monde aujourd’hui : Bolt et aujourd’hui il y a Renaud Lavillenie car il a battu le record mythique du grand Sergueï Bubka."

"C’est une légende", corrobore de son côté le directeur technique national Ghani Yalouz au micro d'Europe 1. "Il a décidé de vivre son rêve et il bat juste un record mythique. Il n’a aucun complexe, il ne lâche rien, je suis très heureux pour lui." L’ancien perchiste français Romain Mesnil est également admiratif. Pour lui, Renaud Lavillenie n’a pas de "barrière mentale" et a envie de "bouffer tout le monde", ajoutant : "Il avait 8 centimètres à gratter sur le record du monde (par rapport à son record de 6,08 m, ndlr), j’avais des doutes et "bim", il le fait, c’est dingue."

Lavillenie montre les bras (930x620)

© DR

"Il peut franchir les 6,20 m". L'admiration est partagée par un autre grand nom de la perche française, Maurice Houvion, qui a coaché Jean Galfione, médaillé d’or olympique à Atlanta en 1996. "C’est un garçon qui m’a toujours étonné. Quand il avait franchi les 5,80 m à Aulnay (5,82 m en 2010, ndlr), je trouvais ça déjà fabuleux compte tenu de son gabarit. Qu’il soit recordman du monde, je pense qu’il y a encore deux ans de cela, personne ne pensait qu’il ferait ça."  Et Renaud Lavillenie devrait encore en étonner plus d’un dans les années à venir. "Il n’a pas de limites", estime le président de la FFA Bernard Amsalem. "Il est capable d’aller au-delà des 6,20 m. Si ce record semble inatteignable pour les autres, il ne l’est pas pour lui." Le Clermontois n'a peut-être pas fini d'aller haut...

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Lavillenie bat le record du monde

RÉACTION - Lavillenie : "c'est vraiment incroyable"

PRÉDICTION - Lavillenie : "L'Equipe" avait vu juste