La plus forte, c'est Serena

  • A
  • A
La plus forte, c'est Serena
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Serena Williams a remporté samedi la finale aux dépens de Maria Sharapova.

C'était la troisième fois seulement en vingt ans que Roland-Garros offrait en finale une explication au sommet entre les n°1 et 2 du tennis féminin. Et, en 1h46' de jeu, la n°1, Serena Williams, a confirmé sa suprématie sur sa dauphine, Maria Sharapova. L'Américaine s'est imposée en deux sets (6-4, 6-4) pour décrocher le 16e titre du Grand Chelem de sa carrière. Quatrième joueuse la plus titrée de tous les temps en Majeurs, elle n'est plus qu'à deux longueurs des deux légendes Martina Navratilova et Chris Evert, qui ont remporté 18 titres chacune.

Coups pour coups. Comme attendu, cette finale a donné lieu à une explication musclée depuis le fond du court. Serena, très agressive, s'est procurée d'entrée trois balles de break mais n'a pas réussi à les convertir. C'est au contraire la Russe qui a été la première à faire la différence pour mener 2-0 dans un set échevelé où les breaks se sont ensuite succédé. Et à ce petit jeu, c'est Serena qui, après avoir inscrit quatre jeux de rang pour mener 4-2, s'est montrée la plus efficace pour remporter la manche 6-4. Dans le deuxième set, l'Américaine a breaké à 1-1. Solide sur sa mise en jeu (77% de points gagnés après sa première balle contre seulement 48% pour Sharapova), elle a tenu jusqu'au bout, terminant même par un ace.

Serena Williams à RG (930x635)

© REUTERS

La vainqueur la plus âgée. Serena Williams s'impose porte d'Auteuil onze ans après son premier titre, en 2002, où elle avait battu sa soeur, Venus, en finale. "Onze ans après, c'est magnifique", a souligné Serena au micro, et en français dans le texte. "Je veux encore gagner l'année prochaine, j'adore Paris et j'adore le public ici." L'Américaine a marqué l'histoire du tournoi. Car, trois mois après être devenue la n°1 mondiale la plus âgée de l'ère moderne, elle a établi samedi un nouveau record d'"ancienneté" en remportant le tournoi de Roland-Garros à l'âge de 31 ans et 247 jours. Le précédent record était de 31 ans et 169 jours, record établi par l'Américaine Chris Evert, en 1986. Désormais vainqueur de chaque Grand Chelem à au moins deux reprises, elle réussit une performance que seules Evert, Navratilova et Graf avaient réussi avant elle.

Sharapova à RG (930x620)

© REUTERS

La résistance de Sharapova. Les plus pessimistes lui prédisaient une défaite rapide. Mais la Russe a défendu sa couronne pendant près de deux heures. "Ça a été un match difficile aujourd'hui (samedi)", a expliqué Sharapova avant la remise du trophée. "Elle a tellement bien joué, félicitations à elle." Repoussée loin de sa ligne par les coups de Serena, la tenante du titre a réussi vaille que vaille à résister mais a vacillé sur plusieurs points importants, notamment sur son revers. Mais elle a surtout souffert de la comparaison au service : elle n'a réalisé que 2 aces contre 10 à son adversaire et commis également 4 double fautes. Même si elle a souvent tenu l'échange, elle n'a pas pu répondre à puissance de feu de l'Américaine, auteure de 29 coups gagnants, près de trois fois plus qu'elle (10). "Je serai de retour l'année prochaine et j'essaierai de gagner le tournoi à nouveau." A 26 ans, soit cinq de moins que Serena, la Russe, qui passera n°3 mondiale lundi, a prouvé cette année qu'elle en avait les moyens.

Serena à RG (930x...)

© REUTERS

Un air de revanche. Il y a un an, Serena Williams était éliminée de Roland-Garros dès le premier tour par la Française Virginie Razzano. Depuis ce revers, inattendu, l'Américaine présente des statistiques tout simplement incroyables : elle a en effet remporté samedi face à Sharapova son 74e match sur un an, contre seulement 3 défaites. Il s'agit également de son 31e succès de rang, ce qui constitue la troisième plus longue série de l'histoire. Elle n'est plus qu'à quatre longueurs du record établi par sa soeur en 2000. Et quand on sait que la saison sur gazon, peut-être sa meilleure surface, arrive à grands pas...