Joie et frustration pour Manaudou

  • A
  • A
Joie et frustration pour Manaudou
@ MAXPPP
Partagez sur :

NATATION - La nageuse tricolore revient sur sa qualification pour les JO de Londres.

Après une semaine parfaite aux championnats de France de natation de Dunkerque (trois qualifications décrochées sur 100m dos, 200m dos, relais 4x100m 4 nages), Laure Manaudou n'a pas manqué son grand retour. Dans une interview accordée au journal Le Parisien, la nageuse tricolore dresse un bilan et se projette déjà sur les Jeux Olympiques de Londres.

Sa semaine à Dunkerque. Ce retour ne s'est pas fait en un jour. Après des longs mois de préparation, des moments de doute, elle a fini par retrouver son meilleur niveau. Et forcément, après trois courses gagnées (100m dos, 200m dos et 50m), le bilan est positif. "J'ai réussi ce que je voulais faire et les temps sont là". Après des moments difficiles après les Jeux de Pékin, la Française redoutait aussi l'accueil du public. Et là aussi, c'est une réussite : "les gens me respectent plus à présent. Avant, on voyait d'abord la capricieuse puis la sportive. Maintenant, on voit une maman au bord des bassins, détendue et et souriante".

De la frustration pour Bousquet. Même si elle a mûri, Laure Manaudou reste toujours autant émotive. Lors de la présentation officielle des athlètes sélectionnés pour les Jeux de Londres, elle n'a pu contenir ses larmes. Pour cause, son compagnon et le père de sa fille, Frédérick Bousquet n'a pas obtenu de visa pour Londres, ni sur 50m ni sur 100m. "Ça fait mal de finir la semaine comme ça". Mais de renchérir sur ses capacités à revenir : "Fred saura rebondir, que ce soit en 2013 ou même en 2016. Un 50m crawl, ça ne demande pas trop de "caisse"... Il aura 35 ans et avec la hargne qu'il a, l'âge n'est pas important".

Manaudou-2

Quelles ambitions pour les JO ? Dans cet entretien accordé au Parisien, la nageuse française avance aussi ses objectifs pour les Jeux Olympiques. "J'ai encore beaucoup de boulot", explique-t-elle. "Au début de la saison, j'étais un peu perdue entre le 200m crawl, le 400, le 200 dos, le 100 dos. Maintenant, je sais sur quoi je dois me concentrer. Je sais ce qu'il faut faire pour nager plus vite. Donc, ça ira". Déterminée et confiante.

Deux contrôles antidopage ratés. Dans cet interview, Manaudou a également accepté de donner sa version du système de localisation antidopage ADAMS. Et de même de faire une confession : "j'ai eu deux contrôles ratés". "Une fois, je m'étais plantée d'heure, l'autre j'étais partie au resto à une réunion du Cercle des nageurs. Ça veut dire que, si je me loupe encore, je serais suspendue. Depuis, je vis dans un stress permanent pour ne pas me tromper d'une minute ou d'un numéro de rue dans mes indications de localisation. Sinon, c'est fini !"

Son dérapage sur Twitter. La semaine dernière, la Française a commenté la fusillade de Toulouse sur son compte Twitter en faisant un parallèle un peu étrange avec les jeux vidéos. Immédiatement, les internautes ont vivement réagi et Laure Manaudou a décidé de fermer son compte (avant d'en rouvrir un nouveau). "Ce n'est pas catastrophique, mais j'ai été maladroite et des gens ont réagi très négativement, même si je n'avais rien dit de méchant ou de blessant". Elle ne regrette pas pour autant d'avoir poussé son coup de gueule : "j'ai aussi le droit de donner mon avis. Je suis bien dans ma peau et je suis contente de m'affirmer".