Jamaïque : deux contrôles positifs de plus

  • A
  • A
Jamaïque : deux contrôles positifs de plus
@ Reuters
Partagez sur :

DOPAGE - Deux athlètes jamaïcaines ont été suspendues 18 mois par l'agence antidopage locale.

La sprinteuse jamaïcaine Sherone Simpson, médaillée d’or du 4x100m aux Jeux Olympiques d’Athèness, en 2004, et médaillée d’argent sur 100 m à Pékin, en 2008, a été contrôlée positive le 21 juin 2013 à l'oxilofrine par l’agence antidopage de Jamaïque, la Jadco, qui a décidé de la suspendre pour une durée de 18 mois.

"Nous avons estimé à l’unanimité que Mlle Simpson avait été négligente en tous points en tant qu’athlète de haut niveau", a précisé Lennox Gayle, le président de la Jadco. Simpson, par la voix de son agent, Paul Doyle, a prévu de faire appel, rapporte le quotidien jamaïcain Gleaner. "Nous sommes très déçus de cette décision, c’est injuste", a-t-il ajouté.

L’oxilofrine, késako ? Figurant dans la liste des produits dopants de l’Agence mondiale antidopage (AMA) dans la section des stimulants, l’oxilofrine est une substance qui s’utilise habituellement en cas d’hypotension artérielle. Elle ressemble à l’éphédrine, qui permet d’atténuer la fatigue physique. "Pendant l’entraînement, l’oxilofrine offre des possibilités organiques supérieures", précise le consultant athlétisme pour Europe 1, Jean-Claude Perrin. "Quand vous faites de la vitesse, de la détente, ce sont des facteurs très importants car cela vous permet de répéter des gammes d’exercice à pratiquement 100%."

la lanceuse de disque jamaïcaine Allison Randall

© Reuters

L’oxilofrine peut se retrouver dans certains compléments alimentaires. Alors, une simple question de négligence ? Non pour Jean-Claude Perrin : "c’est faire croire aux uns et aux autres qu’ils ont pris un jus d’orange et que, tout d’un coup, l’orange n’était pas bonne. Non, ce sont de belles histoires. Les athlètes sont tout à fait conscients de ce qu’ils prennent."

Sherone Simpson n’est pas la seule athlète jamaïquaine a avoir été attrapée par la patrouille. Le quotidien canadien La Presse affirme que la lanceuse de disque Allison Randall (photo) a également été suspendue 18 mois par la Jadco pour usage de diurétiques.

Asafa Powell et Sheron Simpson, à la Jadco

© Reuters

Le même produit que Powell.Négligente ces dernières années dans le contrôle de ses athlètes, la Fédération jamaïcaine a semble-t-il serré la vis, condition sine qua non pour redorer une image ternie notamment par l’affaire "Powell" : le sprinteur jamaïcain avait été également contrôlé positif à l’oxilofrine, en juillet 2013. "C’est une étape importante qui a été franchie", estime Jean-Claude Perrin. "Ils étaient accusés de laxisme, de négligence et, surtout, c’était ajouter de la suspicion aux records de Bolt et consorts. Ils ont décidé de sévir, c'est la preuve qu'ils sont conscients que certains trichent." Asafa Powell (photo), ancien recordman du monde sur 100 m, connaîtra sa suspension définitive jeudi.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ANTIDOPAGE - Les JO 2016 sans la Jamaïque ?

DOPAGE - Asafa Powell et Tyson Gay contrôlés positifs