"International Premier Tennis League", un projet... étonnant

  • A
  • A
"International Premier Tennis League", un projet... étonnant
@ MAXPPP
Partagez sur :

TENNIS - Un grand tournoi "exhibition" devrait voir le jour l'hiver prochain en Asie. A grand renfort de millions.

"International Premier Tennis League". Derrière ce nom à rallonge et son acronyme (IPTL), se cache l'un des projets les plus exotiques de ces dernières années dans le monde du tennis. Exotique d'abord par sa localisation puisqu'il concerne l'Asie, région du monde encore largement ignorée par les très grands tournois. Mais exotique surtout dans sa forme, à tel point qu'on ne sait par où commencer...

Des villes "propriétaires" de joueurs. L'International Premier Tennis League est née de l'imagination de l'Indien Mahesh Bhupathi, joueur émérite de double. Il s'agit d'organiser du 20 novembre au 28 décembre, lors de l'intersaison tennistique (la finale de la Coupe Davis a été avancée à mi-novembre, ndlr), un gigantesque tournoi regroupant cinq équipes sises chacune dans une grande ville asiatique, dont Bangkok, Bombay, Singapour et Dubaï. Chacune des équipes serait composée de plusieurs joueurs et joueuses qui seraient achetés lors d'une... vente aux enchères ! Pour équilibrer les débats, chaque ville disposerait d'un fonds limité, à utiliser comme bon lui semble. Vous suivez toujours ?

Fabrice Santoro (930x620)

Des joueurs en activité ou... retraités. Vous trouvez déjà l'idée originale ? Attendez de voir. La compétition, disputée sur un mode de play-offs avec finale, regrouperait des joueurs en activité - mais durant leur traditionnelle période de repos ou de préparation de la saison suivante - mais aussi de joueurs... retraités. Les deux premiers joueurs du classement ATP, Rafael Nadal et Novak Djokovic, seraient intéressés, tout comme Pete Sampras. Le Français Fabrice Santoro, qui connaît Bhupati pour avoir joué avec lui en double, a lui déjà donné son accord. "C'est vraiment innovant, j'ai senti un vrai engouement et ça se fait dans des pays qui n'ont pas grand-chose en tennis, afin de répondre à la forte demande", s'enthousiasme-t-il dans L'Equipe, qui consacre sa Une à ce projet jeudi. Le récent vainqueur de l'Open d'Australie, Stanislas Wawrinka, et l'ancienne n°1 mondiale Victoria Azarenka auraient eux aussi donné leur accord. La liste des joueurs partants pour cette aventure devrait être officiellement révélée vendredi. Avec une mise aux enchères dimanche...

 Des matches... d'un seul set. Non contente de jouer avec la forme des tournois de tennis, sport de traditions s'il en est, l'IPTL entend malgré tout dynamiser le jeu. Ainsi, les cinq matches (simple masculin, simple féminin, double masculin, double mixte et match des légendes) se disputeraient en un seul set, avec pas de système avantage après une égalité et un jeu décisif à 5-5. L'équipe qui remportera la partie sera celle qui aura gagné le plus de... jeux sur les cinq manches, avance même le quotidien L'Equipe. Reste à voir maintenant si ce tennis revisité va trouver son public, ses téléspectateurs et, d'abord, ses joueurs. Ceux qui vont participer à cette compétition, en tout cas, vont gagner, c'est sûr, pas forcément sur le terrain, mais sur leur compte en banque. S'il devait dire oui à cette exhibition grandeur nature (pour mature, on va attendre), Nadal pourrait toucher plusieurs centaines de milliers d'euros par soirée. De quoi passer un peu plus de temps sur les courts chaque année.

sur le même sujet, sujet,

EXPLOIT - Alizé Cornet tient sa plus belle perf'

FED CUP - La France se rapproche de l'élite mondiale