Hockey : une star russe arrêtée à Denver

  • A
  • A
Hockey : une star russe arrêtée à Denver
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Varlamov, soupçonné de violences conjugales, était pressenti pour garder les buts de la Russie lors du tournoi olympique.

A trois mois des Jeux olympiques de Sotchi, une affaire fait grand bruit en Russie. Semen Varlamov, gardien du Colorado Avalanche dans la Ligue professionnelle nord-américaine (NHL), a été entendu jeudi à Denver pour des violences présumées sur sa compagne. Evguenia Vavriniouk, mannequin de profession, accuse le gardien international russe, âgé de 25 ans, de l'avoir frappée à la poitrine, aux bras, à l'estomac, au cou et à la tête, de l'avoir piétinée, de l'avoir tirée par les cheveux, puis enfin de l'avoir mise à la porte de l'appartement.

Les événements auraient eu lieu tôt lundi matin, alors que le joueur, laissé en liberté sous caution jeudi, était de retour d'une soirée arrosée. La jeune femme, 24 ans, aurait décidé d'en parler à la police mercredi avant de s'en ouvrir aux médias, et notamment au Denver Post.





"Elle veut être sûre qu'il sera puni pour ça", a insisté la jeune femme par la voix de sa traductrice, Diana Senova, qui est également la compagne de son avocat. "(Varlamov) est très arrogant et pense qu'il peut se permettre n'importe quoi, qu'il peut la frapper et que personne ne le saura." D'après la victime présumée, Varlamov l'avait déjà frappée à plusieurs reprises par le passé. Mais là, il serait allé trop loin, selon elle. "Ça le faisait rire", a détaillé Evguenia Vavriniouk dans des propos repris par le Denver Post. "Il ne sait pas quand il doit arrêter de boire et, quand il boit, il se transforme en animal." Le joueur aurait également dit à sa compagne qu'il l'aurait davantage frappée s'ils avaient été en Russie...

Voilà le mandat d'arrestation de Varlamov :

   Semyon Varlamov Arrest Warrant

Varlamov avec la Russie (930x620)

© REUTERS

Au pays, justement, cette histoire passe difficilement. "C'est très désagréable", estime le directeur exécutif de la Fédération russe de hockey, Valéri Fesiouk, dans le quotidien Sovietski Sport. "Ce serait mieux que de telles nouvelles ne tombent pas à 100 jours de l'ouverture des Jeux olympiques." Varlamov, troisième gardien de la Russie lors des JO de Vancouver et champion du monde l'an dernier (photo), était pressenti pour être titulaire lors du prochain tournoi olympique.

"Un pillage à l'américaine"

"Semen Varlamov, modeste et poli, ne ferait pas de mal à une mouche", estime le quotidien populaire Komsomolskaïa pravda, affirmant que l'objectif principal de ces accusations est de discréditer ce gardien de but "génial" en vue des JO à Sotchi. "Est-ce que cela porte préjudice à nos chances de remporter une médaille d'or aux Jeux olympiques ? Bien sûr que oui !", souligne le journal. Le quotidien sportif Sport-Express y va plus franchement et titre : "un pillage à l'américaine". Evidemment, cette situation rappelle la rivalité historique qui oppose Etats-Unis et Russie dans le domaine du hockey sur glace. Celle-ci avait connu un pic en 1980 avec la finale du tournoi olympique remportée par la jeune équipe américaine aux dépens de la puissante équipe d'URSS.

Varlamov en NHL (930x620)

© REUTERS

En attendant, c'est bien une franchise américaine, le Colorado Avalanche, qui va devoir gérer les déboires de son "goalie". Etonnante troisième de la conférence Ouest avec un bilan de dix victoires pour une seule défaite, l'équipe entraînée par l'ancien gardien canadien Patrick Roy réalise un début de saison quasi-parfait. Et Varlamov, qui présente un bilan de 7-1 et 1,76 but encaissé seulement par match, n'y est pas étranger.

Pour le moment, l'Avalanche, qui a conservé Varlamov dans son groupe pour le match à Dallas, vendredi, s'est refusé à tout commentaire. "C'est dur", a concédé l'ailier de Colorado, Matt Duchene, cité par ESPN. "Vous êtes inquiets quant à l'avenir de votre coéquipier. Nous aimons tous "Varly" ici. Je ne peux dire que du bien de lui. Je pense que nous sommes tous plutôt confiants sur le fait que cette situation va se résoudre plutôt rapidement." Et toute la Russie l'espère aussi.