Hinault sur Armstrong : "on ne parle pas de celui-là"

  • A
  • A
Hinault sur Armstrong : "on ne parle pas de celui-là"
@ REUTERS
Partagez sur :

ANNIVERSAIRE - Le "Blaireau", qui va fêter ses 60 ans, n'est pas tendre envers l'ancien champion américain.

Bernard Hinault, légende du cyclisme français et vainqueur de cinq Tours de France, va fêter vendredi ses 60 ans. Et à la question de savoir si le "Blaireau" inviterait Lance Armstrong à son anniversaire, l'ancien champion tricolore s'est montré catégorique, mercredi, dans Europe 1 matin : "on ne parle pas de celui-là. Il a fait trop de mal au cyclisme. Avoir triché comme il l'a fait et surtout avoir menti... Non, ce ne serait pas la personne avec qui j'irais boire un canon."

En revanche, Bernard Hinault se montre plus conciliant avec Richard Virenque, septuple vainqueur du Grand Prix de la montagne et consultant Europe 1. "Il a dit : 'oui, j'ai fait des conneries, j'ai été puni'. L'an dernier, nous sommes allés ensemble au Gabon et nous avons passé de très bons moments." Bernard Hinault, aujourd'hui ambassadeur sur le Tour de France pour Amaury Sport Organisation (ASO), explique lui n'avoir jamais eu recours à des produits interdits durant sa carrière, arrêtée en 1986 : "pourquoi voulez-vous en prendre ? Si, du café, comme vous, tous les matins."

"Armstrong a fait trop de mal au cyclisme" :



Dans l'attente d'un successeur. L'été prochain, cela fera pile 30 ans que la France du cyclisme attend un successeur au "Blaireau", vainqueur de sa dernière Grande Boucle en 1985. "Ça fait déjà depuis un certain nombre d'années que j'aurais aimé voir un Français gagner le Tour", admet celui qui fut également champion du monde en 1980. "C'est un peu ridicule d'espérer que ça arrive le plus tard possible. Je veux voir ça un jour, un Français sur la plus haute marche du podium... On a eu la chance cette année d'avoir deux Français sur le podium (Jean-Christophe Péraud (AG2R-La Mondiale) avait terminé 2e et Thibaut Pinot (FDJ.fr) 3e, ndlr) . J'espère que la petite marche qui reste à gravir, ça va se faire assez rapidement." Dès l'année prochaine ? "J'espère que ceux qui étaient là l'an dernier vont confirmer. Il y a un contre-la-montre au départ et un contre-la-montre par équipes, donc il faudra avoir une bonne structure. Ce ne sera pas évident", admet Bernard Hinault, qui cite plus volontiers le vainqueur sortant, l'Italien Vincenzo Nibali (Astana), l'Espagnol Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) ou le Britannique Christopher Froome (Sky) parmi les favoris.

>> LIRE AUSSI : Tour de France 2015 : et si Pinot rejoignait Hinault ?