Harnois : "la France, c'est terminé"

  • A
  • A
Harnois : "la France, c'est terminé"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TAEKWONDO - La médaillée de Londres, suspendue, a décidé de s'exiler au Canada.

Marlène Harnois (930x620)

© REUTERS

Le 9 août 2012, le grand public découvrait Marlène Harnois, championne de taekwondo qui décrochait la 29e médaille de la délégation tricolore, en bronze, lors des Jeux olympiques de Londres. Un peu plus d'un an plus tard, la Française, suspendue deux ans par la Fédération française pour propos mensongers, a annoncé mardi qu'elle rejoignait le Canada, son pays d'origine. Entre temps, s'est déroulée l'une des affaires les plus étonnantes de l'histoire du sport français.

Mariage blanc et harcèlement

En mai 2013, Harnois explique avoir dû contracter un "mariage blanc" et subi un harcèlement moral de la part de l'encadrement de l'équipe de France. "Ça s'est installé naturellement et dans le temps et ça a été plus ou moins marqué selon les périodes", souligne-t-elle à l'époque. "Il y avait des insultes, des menaces, du harcèlement moral, des agressions verbales violentes, des claques à certaines reprises." Est notamment mise en cause Myriam Baverel, ancienne médaillée olympique elle-même (l'argent à Athènes, en 2004). "Je pense que c'est une athlète qui a disjoncté après les Jeux", estime le directeur technique national (DTN), Philippe Bouedo. "Elle est en pleine dépression, elle est paumée". Pourtant, certains athlètes corroborent en partie les propos de Harnois et évoque la jalousie maladive de Baverel.

Retour au Canada

Mariée en juin 2006 puis divorcée en 2009, Harnois était devenue française en avril 2008. "Il y a eu des conséquences énormes sur ma vie privée", dénonce-t-elle aujourd'hui. "J'ai dû démissionner de mon emploi. On m'a retirée de la sélection pour les Championnats du monde, j'ai eu énormément de pertes financières. (...) J'ai perdu ma licence sportive pour avoir fait un abus d'usage de ma liberté d'expression !" Suspendue en juillet dernier par la Fédération française de taekwondo pour propos mensongers, Harnois a aujourd'hui décidé de quitter l'Hexagone afin de poursuivre sa carrière au Canada, son pays d'origine. "Je pars dans quelques jours", explique-t-elle sur Europe 1. "La France c'est terminé, j'espère que la vie m’amènera à revenir un jour."

"J'ai décidé d'aller au bout de mes rêves", souligne Harnois :

 





Informé par la championne, le ministère des Sports a annoncé fin août la transmission à la justice d'un rapport de l'Inspection générale de la jeunesse, montrant des dysfonctionnements dans l'encadrement de la championne de taekwondo mais qui ne démontre pas le harcèlement dénoncé. Le 18 octobre, Harnois est convoquée devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris suite à une plainte conjointe de la Fédération française, de Myriam Baverel et du DTN Philippe Bouedo. Au total, les plaignants lui réclament plus de 40.000 euros. De son côté, Harnois ne pourra prendre part à des compétitions officielles que si cette même Fédération française donne son accord à la Fédération canadienne, qui en a fait la demande selon elle...