Handball : Slovénie-France, un quart entre amis

  • A
  • A
Handball : Slovénie-France, un quart entre amis
@ Marwan NAAMANI/AFP
Partagez sur :

MONDIAL - Huit des seize joueurs slovènes présents au Qatar évoluent dans le championnat de France.

Gajic avec Montpellier (960x640)

© O.Andersen/AFP

Le quart de finale du championnat du monde de handball entre la France et la Slovénie, mercredi soir (19h00), aura des allures de derby. En effet, l'équipe slovène compte un important contingent de joueurs évoluant dans l'Hexagone : huit des seize joueurs présents au Qatar. Quatre évoluent à Montpellier (MAHB) : Vid Kavticnik, Jure Dolenec, Matej Gaber et la star Dragan Gajic (photo).

Les trois autres évoluent à Pays d'Aix (Klemen Cehte), Nantes (Gorazd Skof) et Tremblay (Uros Bundalo). "C'est une très belle équipe de Slovénie, qui connaît très bien le championnat français", souligne Luka Karabatic. "Beaucoup de Slovènes évoluent en France. C'est une équipe qui aura à cœur de bien jouer contre nous."

Europe 1 est la radio officielle du Mondial de handball, organisé au Qatar du 15 janvier au 1er février :

> Dès 19 heures mercredi, la radio vous fait vivre en direct et en intégralité le match Slovénie-France
> Suivez notre livetweet sur le compte @europe1Sport

Equipe de Slovénie (1280x640)

© M.Naamani/AFP

"Une équipe sur la modèle de l'Argentine." "Même si l'équipe de Slovénie a une forte coloration française, les deux sélections ne jouent pas vraiment de la même façon. "Ce sont deux hands différents", concède dans le quotidien L'Equipe Dragan Gajic, meilleur buteur du tournoi avec 52 buts en six matches (soit 8,7 de moyenne). "La France est très physique, nous jouons sur notre vitesse. Si on peut courir comme on aime le faire, on les ennuiera un peu." Plutôt qu'avec la France, le sélectionneur Claude Onesta dresse un parallèle entre Slovénie et Argentine, que les Bleus ont écrasée en huitièmes de finale (33-20).

>> LIRE AUSSI : Récital français contre l'Argentine

"Patience" et "justesse". "Ça reste une équipe un peu sur le modèle de l'Argentine, avec quand même le calibre au-dessus, la variété en plus, une profondeur de banc un peu plus conséquente", observe le coach des Bleus. "Ils ont plutôt des gabarits moyens, des joueurs venant jouer au près. (...) Ça peut parfois laisser penser que ça manque de moyens physiques, mais ils compensent très bien par la patience et la justesse de leur jeu d'attaque." Rassuré sur les capacités de son groupe à aller jusqu'au bout - "je ne vois pas pourquoi on ne le serait pas" -, Onesta prévient néanmoins : "sur le plan défensif, il va falloir qu'on ait la justesse et la précision de ce qu'on a fait hier (lundi)".

>> LIRE AUSSI : "Le rouleur compresseur s'est mis en route"

Pour contenir la Slovénie, Les Bleus pourront également compter sur leur gardien Thierry Omeyer, qui connaît très bien le buteur slovène Dragan Gajic pour l'avoir eu comme coéquipier au MAHB. A la différence de la France, la Slovénie a déjà perdu deux fois dans ce tournoi, lors du premier tour, contre le Qatar (31-29) puis l'Espagne (30-26).

Objectif TQO pour la Slovénie. Mais en battant la Macédoine en quarts de finale, la Slovénie, quatrième du dernier Mondial mais non qualifiée pour l'Euro 2014, a rempli une première partie de son objectif qui est de terminer dans les sept premiers. C'est la condition pour pouvoir participer au tournoi de qualification olympique (seul le vainqueur du Mondial est qualifié directement pour les JO, les équipes classées de 2 à 7 disputent un TQO). Il lui faudra pour cela gagner encore un match. Et pourquoi pas celui contre la France ? "Maintenant, on va jouer avec le cœur, on va être difficile à battre", insiste Gajic. Pour s'éviter le "match piège" que craint Luka Karabatic, les Bleus connaissent la recette : il faudra étouffer d'entrée les espoirs adverses, comme ils l'ont si bien fait lundi contre l'Argentine.