Golf : Dubuisson sort du bois

  • A
  • A
Golf : Dubuisson sort du bois
@ REUTERS
Partagez sur :

GOLF - Le jeune Français a damé le pion à Tiger Woods ou Justin Rose lors de l'Open de Turquie.

Dubuisson en Turquie (930x620)

© REUTERS

C'est un exploit majuscule que Victor Dubuisson a réussi, dimanche. Le jeune golfeur tricolore, âgé de 23 ans, a remporté son premier tournoi sur le circuit EPGA, en Turquie. Il a devancé de deux longueurs le Gallois Jamie Donaldson, deuxième, et de quatre coups un prestigieux duo composé de l'Anglais Justin Rose, vainqueur du dernier US Open, et de... Tiger Woods, l'homme aux 14 Majeurs. "Je ne réalise pas bien, sur le green du 18, j'en aurais pleuré", a admis Dubuisson dans des propos relayés sur le site officiel du circuit européen. "Je n'ai pas si bien joué que ça aujourd'hui (dimanche) mais je suis fier de moi parce que d'habitude, quand je ne commence pas bien une partie, j'ai du mal à rester dans le jeu."

Dubuisson réussit une belle sortie de rough sur le 10 :

Ce titre, son premier dans un tournoi de cette importance, fait passer Dubuisson dans une autre dimension. Le natif de Cannes va intégrer le Top 50 des joueurs mondiaux, qui est la condition pour pouvoir participer aux tournois les plus prestigieux, dont les quatre Majeurs.

Mais Dubuisson ne fait pas seulement une bonne opération sur le plan sportif, il en fait une également sur le plan financier.  En effet, ce Turkish Airlines Open est l'un des tournois européens les plus dotés. Dubuisson est ainsi reparti d'Antalya avec un chèque à sept chiffres : 1.166.600 dollars, soit 850.000 euros environ.

Dubuisson avec son chèque (930x620)

© REUTERS

La victoire de Dubuisson est aussi la preuve de la vitalité du golf français, qui s'est illustré de manière collective ce week-end puisque Raphaël Jacquelin a terminé 5e et Julien Quesne 12e.

Et puis, dernière précision pour les amateurs de ballon orange, oui, Victor Dubuisson est bien de la famille d'Hervé Dubuisson, l'une des légendes du basket tricolore. Hervé Dubuisson, 254 sélections au compteur entre 1974 et 1989, avait intégré les Bleus à moins de 16 ans. Victor partage donc avec son oncle un talent précoce...