Golf : Alexander Levy, l'autre Français qui gagne

  • A
  • A
Golf : Alexander Levy, l'autre Français qui gagne
@ MAXPPP
Partagez sur :

VAGUE BLEUE - Le golfeur français a remporté dimanche un Masters du Portugal perturbé par la pluie.

Deux semaines après la victoire de l'Europe face aux Etats-Unis en Ryder Cup, à laquelle Victor Dubuisson a apporté un large écot (deux victoires en duo, un nul en simple), le golf français s'est une nouvelle fois distingué ce week-end avec le succès d'Alexander Levy lors du Masters du Portugal, à Vilamoura. La compétition a été largement perturbée par la pluie et les deux derniers tours programmés samedi et dimanche n'ont pu avoir lieu.



"On a eu vraiment des grosses pluies", a confié au micro d'Europe 1 Alexander Levy, qui a profité de son statut de leader après les deux premiers tours pour enlever la compétition. "C'est rare mais, par exemple, la journée de vendredi, je l'ai commencée à 8h et je l'ai finie à 19h30, avec plusieurs arrêts de jeu, donc ce n'était pas évident. Ensuite, j'ai eu un peu de chance avec le temps, mais il en faut." 



Deuxième succès sur le Tour européen. Mais le jeune Français né en Californie n'a pas eu que de la chance. Il a également joué brillamment lors des deux premiers tours. Après avoir rendu une carte de 63 jeudi, soit 8 coups sous le par, il a achevé sa longue journée de vendredi avec un 61 (-10) pour un score (final) de -18, trois coups devant le Belge Nicolas Colsaerts. En raison de l'annulation des deux derniers tours, le montant des prix a été ramené à 75% des gains prévus, ce qui fait quand même une coquette somme de 250.000 euros pour le joueur français.

Vainqueur de l'Open de Chine en avril dernier, Lévy a remporté son deuxième tournoi sur le circuit européen cette année, ce qu'aucun Français n'avait jamais réalisé avant lui. Lévy, qui a fêté ses 24 ans en août, était de l'équipe de France championne du monde amateurs en 2010 avec Johann Lopez-Lazaro et Romain Wattel, et constitue, avec Dubuisson, le plus sûr espoir tricolore de briller au plus haut niveau dans les années à venir.

>> LIRE AUSSI : La Ryder Cup reste entre les mains de l'Europe