Gasquet dans les pas de Pioline

  • A
  • A
Gasquet dans les pas de Pioline
@ REUTERS
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Le Français est en demi-finales de l’US Open après avoir battu David Ferrer.

Ce n’était pas vraiment l’engouement le plus fou avant le début de l’US Open. Jo-Wilfried Tsonga blessé, Gilles Simon malade et fatigué, les espoirs français reposaient sur Richard Gasquet. Une position pas vraiment confortable pour celui qu’on a toujours accusé d’avoir un mental de loser. Et pourtant, c’est ce gagne-petit qui vient de se qualifier pour les demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem après une superbe victoire contre David Ferrer (6-3, 6-1, 4-6, 2-6, 6-3). Comment Gasquet a-t-il trouvé un mental de gagnant pour atteindre, à New York, sa deuxième demie d’un tournoi majeur ?

Gasquet-2
1. C’est tout simplement la première fois de sa vie que Gasquet remporte deux matches de suite en cinq sets. Après avoir éliminé en huitièmes de finale le Canadien Milos Raonic (6-7[4],  7-6[4], 2-6, 7-6[9], 7-5), "Ritchie" a encore fait durer le plaisir contre Ferrer. Après avoir écœuré la mobylette espagnole pendant les deux premiers sets, il a un peu levé le pied dans les deux manches suivantes. Mais au courage, Gasquet a pris tous les risques pour finalement s’imposer  (6-3, 6-1, 4-6, 2-6, 6-3).

>>> A LIRE : Gasquet : "j'ai fait un grand match"

2. Cédric Pioline commençait à trouver le temps long. L’ancien 5e joueur mondial est (était désormais) le dernier Français à avoir atteint les demi-finales de l’US Open. C’était il y a déjà 14 ans… En 1999, Pioline avait malheureusement chuté dans le dernier carré face à Todd Martin. Six ans plus tôt, il avait quand même été jusqu’en finale (battu par Pete Sampras). "Je suis très heureux que Richard me rejoigne dans ce club exclusif", a commenté Pioline après la rencontre. "Et j’espère qu’il me rejoindra dans le club suivant, celui des finalistes".

4. Autre reproche très souvent formulé à l’encontre de Richard Gasquet, son incapacité à battre des membres du Top 10. Difficile de contredire ces mauvaises langues. Avec cette victoire sur David Ferrer, le Biterrois totalise désormais quatre victoires sur ces "costauds". Avant l’Espagnol, il avait disposé d’Andy Roddick (en quarts de finale à Wimbledon, en 2007), de Nikolay Davydenko (à l’US Open en 2010) et de Janko Tipsarevic (à l’Open d’Australie l’année dernière). Peut-être le début d’un changement…

Gasquet-Ferrer

8. Malgré une très forte chaleur et une défense impeccable de David Ferrer, Gasquet a su trouver les ressources nécessaires pour s’imposer en cinq manches, mercredi soir. Après avoir passé 4h40 sur le court contre Milos Raonic au tour précédent, le Français a encore mis 3h23 à se défaire de l’Espagnol. Là où de nombreux joueurs se seraient écroulés dans la cinquième et dernière manche, "Ritchie" a tenu bon. Mais ces efforts pourraient quand même lui coûter cher en demi-finale contre Nadal. Pendant ce temps-là, le Majorquin, lui, s’est économisé. Il a balayé son compatriote Tommy Robredo (6-0, 6-2, 6-2) en 1h40 seulement…

Richard Gasquet, 930

© REUTERS

13. Richard Gasquet a déjà joué Rafael Nadal à 10 reprises. Dix matches et… dix victoires pour l’Espagnol. Avec ce zéro pointé, les bookmakers ne devraient pas miser gros sur le Français. Mais le 9e joueur mondial a lui-même donné un petit signe d’espoir à ses fans, juste après la rencontre. "Je peux dire que je l'ai battu une fois dans ma vie. J’avais 13 ans. Donc pourquoi pas… "