Garcia, Woods et le "poulet frit"

  • A
  • A
Garcia, Woods et le "poulet frit"
@ REUTERS
Partagez sur :

GOLF - Le joueur espagnol a fait une remarque déplacée sur son rival américain, mardi.

Garcia au Players (930x620)

© MAXPPP

Le golf n'est pas connu pour nourrir de féroces inimitiés. Et pourtant, celle qui est en train de se révéler entre l'Espagnol Sergio Garcia, l'un des tout meilleurs joueurs européens, et l'Américain Tiger Woods, n°1 mondial, est assez salée. Mardi, elle a dérapé. Alors qu'on lui demandait s'il était prêt à inviter Woods à dîner lors du prochain US Open, qui aura lieu du 13 au 16 juin, Garcia a lâché : "oui, on l'invitera tous les soirs. On servira du poulet frit". Le poulet frit, ou fried chicken, est un stéréotype alimentaire associé à la communauté noire du Sud des Etats-Unis.

La réflexion de l'Espagnol est non seulement déplacée mais elle manque aussi singulièrement d'originalité. Comme l'explique ESPN, l'Américain Fuzzy Zoeller avait fait la même blague douteuse en 1997 à l'issue du Masters en expliquant que du "poulet frit" serait servi l'année suivante à la table du tenant du titre, à savoir Tiger Woods.

Garcia s'excuse, Woods lui répond sur Twitter

Conscient d'avoir commis un bel impair, Garcia a rapidement présenté ses excuses. "Je m'excuse auprès de Tiger et de tous ceux qui ont été offensés", a-t-il déclaré mercredi en conférence de presse. "Je sais que ma réponse était totalement stupide. J'ai été pris au dépourvu (par la question). J'ai essayé d'être amusant et je me suis complètement trompé", a ajouté Garcia, niant toute intention raciste.



"La remarque n'était pas stupide. Elle était déplacée, blessante et clairement inappropriée", lui a répondu le n°1 mondial mercredi matin. "Je pense sincèrement qu'il regrette cette remarque. Le Players Championship est terminé depuis bientôt deux semaines. Il est temps de passer à autre chose et de parler de golf." Lors du Players Championship, remporté par Woods, les deux joueurs avaient partagé leur partie lors du troisième tour (photo). Garcia avait accusé Woods de l'avoir volontairement gêné sur le deuxième trou.

Garica et Woods au Players (930x465)

© REUTERS

Interrogé une première fois sur cette affaire mardi, Garcia avait lancé : "Vous savez, on ne peut pas aimer tout le monde. Je pense qu'il y a des gens avec lesquels vous pouvez vous entendre et il y a des gens avec lesquels vous ne pouvez pas. C'est aussi simple que ça. Je pense qu'il n'a pas besoin de moi dans sa vie et moi je n'ai pas besoin de lui dans la mienne, passons à autre chose et continuons à faire ce que nous savons faire le mieux." Pour Garcia, il s'agit de golf. Et non d'humour...