Gachassin, sa fronde contre le Qatar

  • A
  • A
Gachassin, sa fronde contre le Qatar
Jean Gachassin : "Nous sommes attaqués par le Qatar".@ MAXPPP
Partagez sur :

TENNIS - Le président de la FFT a accusé le Qatar de vouloir organiser un tournoi pendant Roland.

L'info. Le président de la Fédération Française de Tennis (FFT) Jean Gachassin a jeté un sacré pavé dans la mare. Évoquant la survie du tournoi du Grand Chelem de Roland-Garros, il s'est laissé aller à une confidence plutôt étrange. "Nous sommes attaqués par le Qatar", a lâché Gachassin en marge du tournoi de Saint-Malo, comme le rapporte le Parisien mardi. "Des avocats et des hommes d'affaires sont allés voir personnellement les 100 premiers joueurs mondiaux en leur disant : Nous sommes le Qatar, donc nous n'avons pas de problème avec le prize money. Combien vous avez à Roland-Garros ? Vous aurez 32 millions d'euros en 2015 ? Écoutez, nous, on vous en donne 50. Le Qatar donne 50 millions pour qu'il y ait un tournoi en même temps que Roland-Garros ! Heureusement que Roland-Garros représente quelque chose pour tous ces joueurs, mais il faut être vigilant..."

Le contexte. S'il paraît hautement improbable qu'un autre tournoi soit organisé au même moment que Roland-Garros, cette sortie de Jean Gachassin traduit certainement la crispation qu'il existe autour du projet de rénovation du tournoi de la porte d'Auteuil. Ces accusations arrivent également au moment où les droits de diffusion de Roland-Garros sont en ce moment soumis à un appel d'offres. Et quand on sait que BeIn Sport, propriété du Qatar, cherche à acquérir plusieurs lots, la petite phrase de Gachassin intrigue.

nadal, roland-garros,

© Reuters

Des excuses dans la foulée. Dans la journée de mardi, Jean Gachassin a effectué un rétropédalage dans les règles de l'art. "On sait en effet que nombreux sont aujourd’hui les pays désireux d’accueillir de grands tournois, susceptibles, un jour, de prétendre rivaliser avec les tournois du Grand Chelem", explique le "boss" de la FFT au Parisien. "C’est maladroitement que j’ai cité, parmi ces nouveaux acteurs du sport mondial, le Qatar. Mes propos ont pu laisser penser que nous voyons le Qatar comme un danger potentiel pour Roland-Garros, alors même que nos deux fédérations sont proches, et collaborent depuis plusieurs années déjà. Je tiens donc à présenter mes excuses à nos amis qataris, dont le rôle dans le sport français mérite le plus grand respect".

>>> A LIRE AUSSI : Roland-Garros bientôt sur une chaîne payante ?