France-Espagne, un "clasico" des sports co

  • A
  • A
France-Espagne, un "clasico" des sports co
@ Gérard JULIEN/AFP
Partagez sur :

HANDBALL - Depuis quelques années, France-Espagne est devenue une affiche attendue des sports collectifs.

"A chaque fois qu'on joue l'Espagne, la France se lève." Le constat est d'Eric Blanc, consultant d'Europe 1, et traduit la rivalité qui oppose depuis plusieurs années la France à son voisin dans tous les sports collectifs. Une rivalité un temps exacerbée par la sortie de Yannick Noah sur les pratiques supposées de dopage de l'autre côté des Pyrénées... Alors qu'approche la demi-finale du championnat du monde de handball, à Lusail, au Qatar, entre la France, championne d'Europe en titre, et l'Espagne, championne du monde en titre, Europe 1 vous rappelle quelques grands moments qui ont écrit l'histoire de cette rivalité sportive.

Europe 1 radio officielle du Mondial de Handball au Qatar. Europe1 vous fait vivre le quart de finale France-Espagne en direct vendredi soir de 19h à 20h45 :

>Sur Europe1 (match commenté en direct et en intégralité)
>Sur Europe1.fr (live vidéo à suivre ici : http://www.europe1.fr/direct-video ) 
>Sur le compte Twitter @Europe1Sport

HANDBALL : le but d'Accambray (2012). La France et l'Espagne ne se sont affrontés qu'une seule fois en finale. Ce n'était pas encore à l'époque des "Experts", mais des "Costauds", qui avaient décroché le titre de champion d'Europe 2006 en Suisse (31-23 en finale). Depuis cette finale, les Bleus et les Rouges se sont souvent croisés, mais il a fallu attendre le quart de finale des Jeux olympiques pour les retrouver face à face dans un match à élimination directe. Et ce sont les Bleus qui l'avaient emporté sur un dernier but de William Accambray, contesté par les Espagnols (23-22). Un an et demi plus tard, bis repetita : Nikola Karabatic et ses coéquipiers avaient à nouveau pris le meilleur sur les Espagnols, champions du monde en titre, en demies de l'Euro (30-27). C'est dire s'il y a de la revanche dans l'air...

Accambray inscrit le but de la victoire sur la dernière action :



BASKET : la victoire sans Parker (2014). Humiliation en quarts de finale de l'Euro 2009. Défaite en finale de l'Euro 2011. Elimination en quarts de finale des JO 2012, avec le fameux pétage de plomb de Nicolas Batum. La toute puissante Espagne a longtemps été la bête noire des Bleus de Tony Parker. Jusqu'à la dernière Coupe du monde, organisée en Espagne. Privée de son maître à jouer, la France était censée être de la chair à canon pour les Gasol et consorts, comme ce fut le cas lors du premier tour (-24). Et là, miracle : portée par ses éléments d'expérience (Batum, Diaw) et ses jeunes pousses (Gobert, Heurtel), la France renverse la montagne (65-52). Au bout du chemin, ce sera la première médaille mondiale pour les Bleus avec le bronze.

La France domine l'Espagne en quarts de finale :

FOOTBALL : le nul de Deschamps (2012). Lors du Mondial 2006, les médias espagnols avaient prévu de mettre Zinédine Zidane à la retraite. Dans la réalité, c'est "ZZ" qui les a mis K.-O (3-1). La Roja prit sa revanche en quarts de finale de l'Euro 2012 (2-0). Fossoyeur de l'équipe de France de Laurent Blanc, l'Espagne marqua en revanche l'acte de naissance de celle de Deschamps. En éliminatoires de la Coupe du monde 2014, et à l'issue d'un match enlevé disputé à Madrid, Olivier Giroud offrit le point du nul aux Bleus d'une tête magistrale sur une passe de Franck Ribéry. Et tant pis si, cinq mois plus tard, l'Espagne nous battait au Stade de France, la "bande à Deschamps" était née et atteignit ensuite les quarts de finale de la Coupe du monde.

La France tient l'Espagne en échec chez elle :



BONUS >> TENNIS : la démonstration de Nadal (2011). Quarts de finale de la Coupe Davis 2010. Privée de Nadal, l'Espagne subit l'humiliation d'une défaite 5-0 face à la France à Clermont-Ferrand. La revanche ne tardera pas. L'année suivante, en demi-finales, le "taureau de Manacor" est de retour et désosse Richard Gasquet le vendredi (4 jeux concédés) puis Jo-Wilfried Tsonga le dimanche (6 jeux concédés). Et David Ferrer fit son "quatre heures" de Gilles Simon. A l'arrivée, 4-1 pour l'Espagne, qui, dans la foulée, remporta le Saladier d'Argent.

Nadal détruit Gasquet en demi-finales de la Coupe Davis :

>> LIRE AUSSI : Nikola Karabatic, objectif 1.000 buts