Football : les Bleus calent face à la Serbie

  • A
  • A
Football : les Bleus calent face à la Serbie
@ Reuters
Partagez sur :

MATCH NUL - L'équipe de France a été bousculée, à Belgrade, malgré l'ouverture du score rapide de Pogba, à la 13e minute.

L'INFO. L’équipe de France et la Serbie se sont neutralisées, dimanche soir, à Belgrade. Trois jours après la victoire encourageante face à l'Espagne, les Bleus ont été plus que bousculés, face aux Serbes. Si la première mi-temps a été maîtrisée, avec une ouverture du score de Paul Pogba à la 13e minute, la seconde a été bien plus compliquée. Outre la sublime égalisation sur coup franc de Aleksandar Kolarov à la 80e minute, les Français peuvent remercier Hugo Lloris, sans qui l'addition aurait pu être bien plus salée... Voici ce qu'il faut en retenir

>> LIRE AUSSI : Sans les titulaires, ce n'est pas pareil



Concentrés, mais pas assez. L'équipe de France pensait peut-être avoir fait le plus dur, en ouvrant le score dès la 13e minute, puis en résistant, jusqu'à la pause, à des Serbes remontés. Il n'en sera pas de même lors de la deuxième mi-temps, plus rythmée et intéressante. L'équipe de Serbie, plus joueuse, dominante, avec la possession du ballon 55 % du temps, réussira à égaliser de façon logique et méritée après avoir enchaîné plusieurs occasions. Si les Bleus ont eu plusieurs fois leur chance pour doubler la marquer, les Serbes ont globalement été plus inspirés et agressifs.

Hugo Lloris ne peut pas tout faire. Le portier des Bleus s'est de nouveau montré étincelant, dimanche soir, malgré un but encaissé à dix minutes du coup de sifflet final. En seconde mi-temps, il a été fortement mis à contribution par les Serbes, l'obligeant à enchaîner des parades impeccables, aux 63e, 66e ou encore 68e minutes. Sur le très beau coup franc tiré des 25 mètres par Aleksandar Kolarov, toutefois, Hugo Lloris ne pouvait rien faire pour empêcher la Serbie d'égaliser. Le capitaine des Bleus se montrera une nouvelle fois décisif, 8 minutes plus tard, en réalisant une double-parade pour contrer une tête bien placée de Branislav Ivanovic.



Paul par ci, Pogba par là. La "pogbamania", comme titrait L'Equipe samedi, ne risque pas de se calmer à la suite de ce Serbie-France. Durant ses 73 minutes de présence sur le terrain, le milieu offensif de la Juventus Turin a encore une fois été brillant, à Belgrade. De tous les ballons, très physique comme à son habitude, Paul Pogba s'est même offert le luxe, à la 13e minute, d'inscrire le seul et unique but des Bleus dimanche soir, son quatrième en sélection nationale. Plus sobre que contre la Roja quatre jours plus tôt, et sanctionné par un carton jaune peu de temps avant son remplacement pour un tacle en retard sur Kuzmanovic, le bianconero peut encore se satisfaire de n'avoir produit que peu de déchet dans son jeu.

La France a décidément du mal à Belgrade. Que ce soit contre la Yougoslavie ou, aujourd'hui, contre les Serbes, l'équipe de France ne s'est tout simplement jamais imposée à Belgrade lors de ses sept déplacements. Pour se consoler, l'équipe nationale peut toutefois se dire qu'elle n'a jamais connu la défaite contre l'équipe de Serbie sous sa forme actuelle : au cours de leurs quatre rencontres, les Bleus ont gagné à deux reprises et ont fait deux fois match nul.

Drôle d'ambiance. Faute d'homologation, le stade de l’Étoile rouge de Belgrade n'a pu accueillir la rencontre amicale de dimanche soir, au profit du stade du Partizan. Gradins à moitié vides, pelouse mal entretenue rendant le jeu au sol souvent hasardeux, le match Serbie-France s'est déroulé dans une drôle d'ambiance. Le public serbe, si expansif d'habitude, aura mis du temps avant de se faire entendre. Quant aux 30 Français qui ont fait le déplacement, ils ont été honorés par l'organisation qui ont joué la Marseillaise deux fois lors des hymnes nationaux.

Agenda. Les Bleus retrouveront le Stade de France le 11 octobre prochain, en accueillant le Portugal. Ils s'envoleront ensuite pour l'Arménie, quatre jours plus tard.