Federer, le retour du Roi

  • A
  • A
Federer, le retour du Roi
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Federer a remporté Wimbledon pour la 7e fois et redevient n°1 mondial.

Le septième sceau. Vainqueur du Britannique Andy Murray au terme d'une finale magnifique (4-6, 7-5, 6-3, 6-4), le Suisse Roger Federer a remporté dimanche le septième Wimbledon de sa carrière, rejoignant ainsi dans l'histoire son modèle, l'Américain Pete Sampras. Federer restait sur deux défaites en quarts de finale à Wimbledon et n'avait plus gagné de Grand Chelem depuis l'Open d'Australie 2010.

Federer 1 08.07

© REUTERS

La 17e couronne. Ce Wimbledon 2012 est la 17e victoire de Federer en Grand Chelem. Il a remporté sept fois Wimbledon (2003 à 2007, 2009 et 2012), cinq fois l'US Open (2004 à 2008) quatre fois l'Open d'Australie (2004, 2006, 2007 et 2010) et une fois Roland-Garros (2009). Sampras compte 14 victoires et Rafael Nadal, deuxième joueur le plus titré en activité, a remporté 11 Majeurs, dont 7 fois Roland-Garros.

Federer 2 08.07

© REUTERS

Federer en réaction. Comme lors de sa dernière victoire à Wimbledon, en 2009, conclue sur le score de 16-14 au cinquième set face à Andy Roddick, Federer a concédé la première manche, très disputée (près d'une heure de jeu), avant de l'emporter. Le Suisse a construit son retour en sauvant deux balles de break à 2-2 puis à 4-4 dans la deuxième manche. Et, au terme d'un combat magnifique, il a conclu ce set par deux volées amorties diaboliques, l'une en coup droit et l'autre en revers.

Un jeu d'anthologie. Dix égalité, six balles de break, trois chutes de Murray (sur une amortie, une frappe de coup droit et un lob de "Fed") et près de vingt minutes de jeu, le sixième jeu de la troisième manche restera dans l'histoire du tennis. C'est dans ce jeu que Federer, génial, a fait basculer la rencontre en réalisant le break pour mener 4-2 et prendre un avantage décisif dans ce troisième set et dans la finale.

Wimbledon toit 08.07

© REUTERS

Une première sous le toit. Cette finale 2012 restera comme la première à s'être disputée (en partie) sous le toit du Centre Court. Celui-ci a été installé après l'irruption de la pluie en milieu d'après-midi, alors que les deux joueurs étaient à égalité à une manche partout et à 1-1 dans le troisième set.

A nouveau n°1. Au classement ATP qui sera publié lundi, Federer sera à nouveau n°1 mondial, place qu'il n'a plus occupée depuis le 24 mai 2010. Ce sera également sa 286e semaine en tant que meilleur joueur du monde, ce qui va lui permettre de rejoindre Sampras, qui détenait seul ce record jusqu'à ce Wimbledon.

La trentaine triomphante. Comme Serena Williams, samedi, vainqueur du tournoi à 30 ans et 9 mois, Federer enlève Wimbledon à près de 31 ans (il les aura le 8 août prochain). Seuls deux joueurs dans l'ère Open ont réussi à l'emporter sur le gazon londonien à plus de 30 ans : Rod Laver en 1968 et Arthur Ashe en 1975. Federer est également le n°1 mondial le plus âgé depuis Andre Agassi en 2003.

Murray 2 08.07

© REUTERS

Les larmes de Murray. Comme son coach, Ivan Lendl, Andy Murray a perdu ses quatre premières finales de Grand Chelem. Lors de l'allocution du battu, l'Ecossais a d'abord lâché "Je me rapproche", lui qui n'avait jamais gagné un set en finale de Grand Chelem, avant de fondre en larmes et de déclarer : "je vais essayer mais ça ne va pas être simple."

Jumelles de Federer 2 (08.07)

© REUTERS

Les jumelles dans le box. Charlene Riva et Myla Rose, les jumelles de Federer âgées de deux ans, étaient dans les bras de leur mère, Mirka, au moment de la remise des trophées. Mais elles étaient bien dissipées...

Wimbledon à l'unisson. Lors du dernier changement de côté, à 5-4 pour Federer dans la quatrième set, le Centre Court a hurlé "Andy, Andy" pour soutenir son champion. La colline derrière le court, l'Aorrangi terrace, renommée "Murray Mount", a également vibré avec l'Ecossais, vaillant. Mais la Grande-Bretagne va devoir encore attendre avant de voir l'un de ses représentants l'emporter en Grand Chelem, elle qui attend un succès depuis 1936 et la victoire de Fred Perry sur le gazon londonien.

Middleton 08.07

© REUTERS

Beckham 08.07

© REUTERS

Les soeurs Middleton et les Beckham en vedette. Cette finale historique avait attiré tout ce que l'Angleterre fait de mieux en matière de people. Dans la Royal Box, la duchesse de Cambridge et épouse du prince William, Kate, était accompagnée de sa soeur, la désormais célèbre "Pippa". Outre ce charmant duo, on a aussi pu noter la présence du couple Beckham, David et Victoria, toujours aussi élégants.