Federer en démonstration

  • A
  • A
Federer en démonstration
@ REUTERS
Partagez sur :

WIMBLEDON - Le Suisse a réussi ses débuts dans le tournoi qu'il a remporté à sept reprises.

Roger Federer à Wimbledon (930x620)

© REUTERS

Federer en son jardin. Roger Federer s'est qualifié lundi pour le deuxième tour de Wimbledon. Ce n'est pas exactement une surprise tant le Suisse règne sur le troisième Grand Chelem du calendrier depuis une décennie. En dix ans, il s'est en effet imposé à sept reprises sur le gazon londonien (2003 à 2007, 2009 et 2012), a atteint une fois la finale (2008) et deux fois les quarts de finale (2010 et 2011). Mais lundi, outre le résultat, "Fed" y a ajouté la manière en disposant en moins de temps qu'il ne faut pour le dire du Roumain Victor Hanescu en trois sets secs (6-3, 6-2, 6-0) et 1h09' de jeu ! Vainqueur il y a huit jours de son premier tournoi de la saison, à Halle, Federer a confirmé que le gazon restait son affaire. A l'instar de ce qu'il avait réalisé en finale face à Mikhaïl Youzhny en Allemagne, le Suisse s'est d'abord appuyé sur la qualité de sa première balle (90% de points gagnés contre 50% seulement pour son adversaire), ne concédant pas la moindre balle de break de toute la partie. Par ailleurs, le Suisse s'est également montré performant à la volée avec 84% de points gagnés et n'a commis que six fautes directes. Service, filet, échange : pas de doute, Federer est prêt.

Federer face à Hanescu (930x620)

© MAXPPP

"Un plaisir absolu". Cela pourrait être une réaction de spectateurs à l'issue de la démonstration de Federer, mais non, c'est la réflexion du "Maître" lui-même après sa victoire, évoquant le plaisir d'ouvrir les hostilités sur le Centre Court en sa qualité de tenant du titre. "C'est ce qu'il y a de plus spécial après la victoire. C'est toujours un plaisir absolu. Evidemment, c'est un peu différent d'il y a neuf ans car ce n'est pas la première fois", a déclaré l'homme aux 17 titres du Grand Chelem, bientôt âgé de 32 ans. Federer, qui retrouvera l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky au deuxième tour, est en lice pour décrocher un huitième titre à Wimbledon, ce qui ferait de lui l'égal de Rafael Nadal à Roland-Garros. "Je suis très content, c'était un très bon premier tour. Je n'aurais guère pu jouer mieux. Ça libère un peu de pression", a-t-il reconnu.  "Je crois qu'il y a déjà quelques temps que je joue bien, mais je ne suis pas arrivé à remporter de titre (jusqu'au tournoi de Halle, ndlr). Sur terre battue, c'est toujours un peu plus difficile pour moi." Tout le monde a effectivement bien compris que, sur gazon, c'était un brin plus facile...