Et si Armstrong s'en sortait bien ?

  • A
  • A
Et si Armstrong s'en sortait bien ?
Le 18 janvier dernier, Lance Armstrong passait aux aveux face à Oprah Winfrey.@ OWN
Partagez sur :

DOPAGE - La justice américaine ne souhaite pas poursuivre Lance Armstrong après ses révélations.

Il y a trois semaines, Lance Armstrong révélait s'être dopé lors de ses sept victoires sur le Tour de France (de 1999 à 2005). Face à l'animatrice américaine Oprah Winfrey, l'ancien coureur cycliste a vidé son sac. Et pourtant, la justice américaine ne prévoit pas de poursuites. Du moins pour le moment.

Un pacte signé avec la justice américaine ?

Armstrong
Selon le procureur Andre Birote, les révélations du Texan n'ont pas changé fondamentalement la donne. "Nous avons pris une décision dans ce dossier il y a un peu plus d'un an", a-t-il déclaré. "Nous avons bien sûr conscience des récentes déclarations faites par Lance Armstrong, mais je n'ai pas changé de point de vue pour le moment. Clairement nous allons continuer à surveiller la situation, mais aujourd'hui cela ne m'a pas fait changer d'avis".

>>> A LIRE : Armstrong, des aveux a minima

Comment Lance Armstrong pourrait ne pas être poursuivi ? Et pour cause, cette "interview vérité" a soulevé de nombreuses questions juridiques, notamment de savoir s'il doit être poursuivi pour parjure. Certains spécialistes avaient évoqué un possible pacte passé entre "LA" et la justice américaine en échange d'aveux publics.

12 millions de gains à rembourser ?

Une autre question soulevée concerne les gains touchés par l'Américain. Ainsi, la compagnie d'assurance SCA Promotions, basée à Dallas, a déjà demandé le remboursement de 12 millions de dollars de primes versées à Armstrong pour ses victoires sur le Tour de France. Mais l'avocat de l'ancien cycliste, Tim Herman, a affirmé que son client n'avait pas l'intention de rembourser quoi que ce soit. "Que je sache, aucun athlète n'a jamais remboursé d'argent", a-t-il déclaré au quotidien USA Today.

Armstrong-2

En revanche, selon Tim Herman, Lance Armstrong est tout disposé à collaborer avec les autorités antidopage pour tenter d'améliorer la situation dans le cyclisme. "Que ce soit dans une 'Commission vérité et réconciliation' ou par d'autres biais, Lance est prêt à coopérer", a souligné l'avocat.