Et de quatre pour Djokovic !

  • A
  • A
Et de quatre pour Djokovic !
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Serbe a remporté dimanche à Melbourne le 6e Grand Chelem de sa carrière.

L'INFO. Il rentre un peu plus dans l'Histoire du tennis. En remportant dimanche son 4e Open d'Australie -et du même coup son 6e Grand Chelem- face à Andy Murray en quatre sets (6-7 (2/7), 7-6 (7/3), 6-3, 6-2), le Serbe Novak Djokovic égale, sur le terrain australien, deux autres illustres maîtres de la petite balle jaune : André Agassi et Roger Federer. Déjà vainqueur en 2008, 2011 et 2012, le n°1 mondial devient même le premier joueur de l'ère Open à remporter le tournoi trois fois de suite.

Seulement deux hommes, deux Australiens, ont réussi à s'imposer trois fois de suite à Melbourne, Jack Crawford dans les années 30 et Roy Emerson dans les années 60, mais c'était avant le début de l'ère Open en 1968.

• Le scénario. Le Serbe s'est imposée au terme d'un match long de 3 h 40 dans lequel Andy Murray a pris le meilleur départ avant de céder physiquement, usé par sa bataille contre Roger Federer en demi-finale et gêné par des ampoules au pied. D'abord tendu et grognon, Novak Djokovic a haussé progressivement le rythme avant de dominer nettement la partie une fois qu'il a réussi le premier break du match, à 4-3 dans le troisième set, après 2h50 de jeu.

L'un des plus beaux points du match :

La finale de dimanche a basculé lors de deux moments fatidiques. D'abord lorsque Andy Murray s'est procuré trois balles de break consécutives au début du deuxième set à un moment où Novak Djokovic était au fond du trou après un premier tie-break catastrophique ponctué de cinq fautes directes. Le Serbe a également négocié le mieux le deuxième virage important de cette finale très physique et plutôt monotone lorsqu'il a enfin réussi à ravir le service de son adversaire à la fin du troisième set. La tâche est devenue dès lors trop difficile pour Andy Murray, doté d'une autonomie limitée et qui a perdu pied sur la fin du match pour laisser la victoire à Novak Djokovic, pourtant auteur de 61 fautes directes.

• La décla'.  Déjà assuré de conserver sa place de n°1 mondial alors que Murray restera n°3, le Serbe a pris au passage sa revanche sur son rival qui s'était imposé en finale du dernier US Open pour remporter son premier titre majeur. "Quelle joie ! C'est un sentiment incroyable de gagner encore une fois ce trophée. Ceci est définitivement mon tournoi du Grand Chelem préféré", a déclaré Novak Djokovic, qui n'a plus perdu à Melbourne depuis sa défaite contre J-Wilfried Tsonga en 2010 en quarts de finale, après avoir reçu la coupe des mains d'André Agassi.