EN IMAGES - Le premier sacre de la Suisse en Coupe Davis

  • A
  • A
EN IMAGES - Le premier sacre de la Suisse en Coupe Davis
@ REUTERS
Partagez sur :

UN WEEK-END DE FÊTE ET DE DÉFAITE - Grâce à la victoire de Roger Federer sur Richard Gasquet, la Suisse a remporté sa première Coupe Davis. 

Roger Federer a encore enrichi sa légende en offrant à la Suisse sa première Coupe Davis de son histoire, après avoir submergé le Français Richard Gasquet, dimanche à Villeneuve d'Ascq. Malgré le sursaut d'orgueil de Gaël Monfils vendredi après-midi, les Français n'ont jamais été en mesure de bousculer la formation helvète. Retour en images sur un week-end très compliqué pour les Bleus. 

>> LIRE AUSSI - Federer offre la Coupe Davis à la Suisse

Tsonga dépassé par Wawrinka. Depuis plusieurs saisons, Jo-Wilfried Tsonga avait assumé avec brio son statut de leader en équipe de France. Vendredi, le tirage au sort lui avait réservé l'honneur d'ouvrir le bal contre Stan Wawrinka. Très vite sur le reculoir, le 12e joueur mondial n'a rien pu faire contre la puissance de "Staninal". Débordé en permanence, "Jo" s'est incliné en quatre manches . La Suisse menait 1-0. Le camp français ne semblait déjà pas très optimiste... 

Simon-Gasquet_scalewidth_714

© De gauche à droite : Gilles Simon, Richard Gasquet et Edouard Roger-Vasselin (REUTERS).

Monfils redonne espoir aux Bleus. Probablement encore diminué par sa blessure au dos contractée au Masters de Londres, Roger Federer n'a pas réussi à retrouver ses moyens pour le deuxième double de cette finale, vendredi après-midi à Villeneuve d'Ascq. Gaël Monfils, lui, n'en demandait pas tant pour soulever le stade Pierre-Mauroy. Le Parisien s'impose en trois sets secs (6-1, 6-4, 6-3) et remet les deux équipes à égalité à la fin de la première journée. Le Suisse, lui, est en plein doute. 

Federer-Monfils

© Gaël Monfils : "cette victoire fait partie des trois plus grands matches de ma carrière". (REUTERS)

Les larmes de Tsonga. Remplacé à la dernière minute par Julien Benneteau pour disputer le double, Jo-Wilfried Tsonga n'a pu contenir son émotion pendant la Marseillaise, samedi après-midi. Comment interpréter ces pleurs ? Le Français a-t-il été affecté par sa défaite contre Wawrinka la veille ? A-t-il ressenti une gêne après la rencontre ? Juste avant le match de Gasquet face à Federer, le Manceau a reconnu implicitement qu'une blessure l'avait empêché de disputer le double puis l'un des deux derniers simples. 

Jo-Wilfried Tsonga en pleurs (1280x640)

© REUTERS

La paire française balayée par le duo suisse. Le changement de dernière minute (Benneteau a remplacé Tsonga dans le double) a-t-il perturbé l'équipe de France ? Julien Benneteau était-il suffisamment préparé pour disputer le double ? Autant de questions restées sans réponse. Le résultat, lui, est net : une défaite cinglante en trois manches (6-3, 7-5, 6-4). La Coupe Davis vient de basculer. 

Suisse-Coupe-Davis

© Les Suisses n'ont quasiment rien manqué dans ce match (REUTERS).

Gasquet remplace Tsonga pour le dernier simple. Deuxième forfait dans le week-end pour Jo-Wilfried Tsonga. Une heure avant la rencontre, le capitaine de l'équipe de France Arnaud Clément choisit d'aligner Richard Gasquet pour remplacer le n°1 tricolore. Le 26e joueur mondial aura existé trois jeux avant de perdre son service pour la première fois et de sombrer petit à petit... 

GAsquet-1280

© Richard Gasquet : "Roger n'avait jamais été aussi bon contre moi". (REUTERS)

Federer sur un nuage. Reboosté par sa victoire en double aux côtés de Stan Wawrinka samedi, le n°2 mondial a totalement écœuré le Français, dimanche après-midi. Alternant à merveille revers long de ligne, volées gagnantes et amorties de grande classe, le Suisse a survolé la rencontre. Imperturbable sur son service (84% de points marqués derrière sa première balle), le Suisse a réussi 62 coups gagnants (contre 34 pour Gasquet). Avec ce sacre, Federer ajoute une nouvelle perle à son collier de victoires majeures, ses 17 titres en Grand Chelem, six Masters et une médaille d'or olympique en double.

Roger Federer, 1280x640

© REUTERS

Le public suisse au rendez-vous.Jo-Wilfried Tsonga s'est plaint du public du stade Pierre-Mauroy après sa défaite, vendredi après-midi. "On entend pratiquement plus les Suisses que les Français dans le stade. C'est un peu dur", avait-il lâché en conférence de presse. Si les supporters français se sont réveillés pendant le week-end, les Suisses, eux, ont fait encore plus de bruit. 

Public-Suisse

© Avec leurs "Hop Suisse" et leurs grosses cloches, les supporters helvètes ont fait plus de bruit que les Français. (REUTERS)

Le premier sacre pour la Suisse. Vingt-deux ans après la finale perdue par Jakob Hlasek et Marc Rosset face aux Etats-Unis, la Suisse est devenue le 14e pays à graver son nom sur le fameux Saladier d'argent. La France, elle, devra encore patienter avant de décrocher une dixième Coupe Davis, la dernière datant de 2001.

Suisse-Coupe-Davis

© Il ne manque plus que l'or olympique à Roger Federer. Peut-être en 2016... (REUTERS)