Coupe Davis : la Suisse étrille la France et vire en tête

  • A
  • A
Coupe Davis : la Suisse étrille la France et vire en tête
@ Capture d'écran France 2
Partagez sur :

DÉMONSTRATION - La paire Federer-Wawrinka a dominé facilement le duo Gasquet-Benneteau, samedi. La Suisse mène désormais 2-1 dans cette finale de Coupe Davis. 

Après la première journée de la finale de la Coupe Davis et l'excellent match de Gaël Monfils contre Roger Federer, les Français étaient regonflés à bloc. Samedi à Villeneuve d'Ascq, les joueurs tricolores ont très vite déchanté. Totalement pétrifiés par l'enjeu, Julien Benneteau et Richard Gasquet se sont très sèchement inclinés face à la paire Federer-Wawrinka (6-3, 7-5, 6-4). Les Bleus n'ont désormais plus le droit à l'erreur et devront remporter les deux simples de dimanche pour soulever le saladier d'argent.  

Pari manqué pour le capitaine Clément. Richard Gasquet devait être associé à Jo-Wilfried Tsonga pour ce double. Côte à côte, la paire avait dominé l'Australie au premier tour de la Coupe Davis et la République Tchèque en demie. Gasquet-Tsonga, c'était l'option prioritaire pour le double. Mais le capitaine Arnaud Clément a créé la surprise en retenant Benneteau, demi-finaliste du Masters la semaine passée avec Edouard Roger-Vasselin, plutôt que Tsonga, au bord des larmes lors de la "Marseillaise". Le pari n'a pas fonctionné. Face à un excellent duo suisse, la mayonnaise n'a jamais pris entre Gasquet et Benneteau. 



Federer monte en puissance. Méconnaissable face à Gaël Monfils vendredi, tout le monde se demandait un peu à quoi jouait Roger Federer. Diminué par sa blessure au dos contractée au Masters de Londres, le n°2 mondial a retrouvé tous ses moyens, samedi dans le double. Beaucoup plus agressif en retour, plus puissant au service, "Rogeur" a fait beaucoup de bien à cette équipe helvète, samedi après-midi. C'est lui qui aura l'occasion d'offrir le trophée à la Suisse, dimanche face à Jo-Wilfried Tsonga. 

Suisse-Coupe-Davis

© Les Suisses n'ont quasiment rien manqué dans ce match (REUTERS).

La puissance de Wawrinka. Son surnom ("Stanimal") lui va comme un gant. Vendredi déjà face à Jo-Wilfried Tsonga, il avait été extrêmement impressionnant. Le n°4 mondial a poursuivi sur sa lancée samedi en double. Grâce à son coup droit surpuissant, il a constamment gêné les Français. Si on attendait Roger Federer dans cette finale de Coupe Davis, c'est bien Stan Wawrinka qui s'est imposé comme un leader dans cette équipe suisse. 

Lille-stade-Pierre-Mauroy

© REUTERS

Et les Français ? Après sa défaite en simple face à Wawrinka, Jo-Wilfried Tsonga avait regretté le faible soutien du public du stade Pierre-Mauroy. Le message est visiblement passé avec beaucoup plus de bleu et de bruit, samedi dans les tribunes. Malheureusement, les joueurs n'ont pas été à la hauteur sur le terrain. Dominés en fond de court comme à la volée, Julien Benneteau et Richard Gasquet n'ont jamais réussi à gêner leurs adversaires. Les deux hommes ont commis beaucoup trop de fautes pour espérer titiller la paire Federer-Wawrinka. 

>> Retrouvez ici le programme des matches de dimanche