Dopage : un rapport accable Armstrong

  • A
  • A
Dopage : un rapport accable Armstrong
L'Usada estime que Lance Armstrong a mis au point le programme de dopage "le plus sophistiqué" de l'histoire du sport.@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME - L’Usada évoque le programme de dopage le plus "sophistiqué" de l’histoire.

Le dossier est accablant. L’Agence américaine antidopage (Usada) affirme mercredi que le cycliste Lance Armstrong et son équipe, US Postal, ont mis au point "le programme de dopage le plus sophistiqué, professionnel et réussi, jamais vu dans l’histoire du sport". Fin août, l’Usada avait radié le cycliste américain à vie du sport de compétition et invalidé tous ses résultats depuis le 1er août 1998, dont ses sept Tour de France. Le point sur les dernières révélations.

>>A lire aussi : Un Maillot jaune si entaché

Ce que dit l’Agence antidopage américaine. L’Usada affirme que les preuves contre Lance Armstrong sont "accablantes" et qu’elles représentent "plus de 1.000 pages, avec des témoignages sous serment de 26 personnes, dont 15 coureurs ayant eu connaissance des activités de dopage au sein de l’US Postal". Dans son communiqué, le président de l’Usada, Travis T. Tygart, ne laisse nulle place au doute. "Ces documents […] renforcent les preuves de l’utilisation, la possession et la distribution par Lance Armstrong de produits améliorant la performance, et confirment la triste vérité sur la tricherie mise en place par l’US Postal, une équipe qui a reçu des dizaines de millions de dollars de subventions de la part des contribuables américains". Pour Travis T. Tygart, "tous ces éléments apportent la preuve indéniable de la conspiration durable et érigée en un système hautement professionnel au sein de l’US Postal". L’Agence promet de mettre en ligne les documents complets, plus tard dans la journée.

>> A lire aussi : Armstrong : sept ans de suspicion

Comment Armstrong se défend. Avant même la publication du rapport de l’Usada, l’avocat de l’ex-coureur cycliste s’en est pris à l’instance antidopage. Dans un courrier, Tim Herman jugeait mardi que l’agence devait envoyer à l’Union cycliste internationale (UCI) l’intégralité du dossier et non un rapport tronqué. En décidant de radier Lance Armstrong à vie, l’agence agit "comme procureur, juge, jury, cour d’appel et bourreau", estime-t-il. Les résultats de l’enquête, eux, présentent des versions "biaisées, partiales et non contradictoires" des événements.

Ce qui va se passer à partir de maintenant. Lance Armstrong, qui a renoncé à contester les accusations contre lui, a déjà été radié à vie de toute compétition par l’Usada, mais la compétence de cette agence se limite au territoire américain. C’est désormais à l’UCI, dont la compétence est internationale, de trancher. Elle semble pressée : fin septembre, l’organisation s’était impatientée du temps mis par l’Usada à lui transmettre le dossier.

>> A lire aussi : A qui iront les titres d'Armstrong ?