Dopage : Rasmussen avoue tout

  • A
  • A
Dopage : Rasmussen avoue tout
@ REUTERS
Partagez sur :

CYCLISME - Le Danois, meilleur grimpeur du Tour 2005 et 2006, a avoué s'être dopé pendant 12 ans.

Deux semaines après Lance Armstrong, un autre célèbre retraité du cyclisme international a avoué s'être dopé du temps de sa "splendeur". Le Danois Michael Rasmussen avait convoqué une conférence de presse, jeudi midi, pour tout déballer : EPO, hormones de croissance, testotérone, DHEA, insuline, cortisone et transfusions sanguines. Celui que l'on a surnommé le "chicken" pour la maigreur de ses jambes a expliqué avoir eu recours à toutes ces pratiques entre 1998 et 2010.

"Je suis content de ne plus avoir à m'asseoir et à vous mentir aujourd'hui, comme je l'ai fait pendant des années. A partir de maintenant, ma carrière de cycliste est terminée", a-t-il déclaré. Agé de 38 ans, Rasmussen n'avait jamais officiellement mis fin à sa carrière et avait multiplié les expériences dans des équipes de second choix après son licenciement de chez Rabobank, sur le Tour 2007.

Exclu avec le Maillot Jaune

Rasmsusen et Contador (930x620)

© REUTERS

A la différence d'Armstrong, Rasmussen n'a jamais gagné la Grande Boucle mais il en avait été tout proche en 2007. Alors porteur du Maillot Jaune, il avait été licencié par son équipe à quatre jours de l'arrivée pour s'être soustrait à des contrôles antidopage avant le Tour et pour avoir menti sur son emploi du temps et sa préparation supposée au Mexique. Rasmussen avait dû quitter le Tour quelques heures seulement après s'être imposé au sommet de l'Aubisque à l'issue d'une mano a mano avec l'Espagnol Alberto Contador (qui le salue ici, en 2008 ndlr), vainqueur le dimanche suivant sur les Champs-Elysées.

Rasmussen devant Contador au sommet de l'Aubisque :

Rasmussen a expliqué avoir passé un accord avec les autorités antidopage de son pays mais sans en révéler la teneur. Sa suspension de toutes compétitions sportives devrait être réduite en raison de ses aveux. Malgré tout, la question de savoir si Rasmussen pourra conserver l'ensemble de son palmarès, qui compte notamment quatre étapes du Tour de France et deux maillots blancs à pois rouge de meilleur grimpeur (2005 et 2006), va logiquement se poser.