Dopage : Cipollini dans le viseur

  • A
  • A
Dopage : Cipollini dans le viseur
@ REUTERS
Partagez sur :

CYCLISME - L'ancien champion du monde italien est soupçonné d'avoir été un client du Dr Fuentes.

L'info. Le Comité olympique italien (Coni) a annoncé lundi qu'il allait ouvrir une enquête sur l'ancien champion du monde, Mario Cipollini, après les accusations portées par la Gazzetta dello Sport selon lesquelles l'ancien sprinteur était un client du réseau de dopage du docteur Fuentes. Cette décision du Coni intervient alors que la fédération italienne de cyclisme a décidé dimanche de se porter partie civile contre le docteur dans le procès qui se tient actuellement à Madrid.

Une de la Gazzetta (930x620)

© Gazzetta dello sport

L'accusation. Cipollini, vainqueur de 42 étapes du Tour d'Italie et de 12 du Tour de France, a été accusé samedi par le quotidien italien d'avoir été un client du docteur Eufemiano Fuentes, principal mis en cause dans l'affaire de dopage sanguin Puerto. La Gazzetta dello Sport a ainsi reproduit les fiches des saisons 2001, 2003 et 2004 détaillant le programme de dopage du "Roi Lion" concocté par le Dr Fuentes, incluant l'usage d'érythropoïétine (EPO), d'anabolisants, d'hormones de croissance et de séances d'autotransfusion. Cipollini se serait par exemple réinjecté 25 sachets de son propre sang du 7 décembre 2002 eu 8 mai 2003. Samedi (photo), la Gazzetta avait publié le tableau de la saison 2002, la meilleure de Cipollini, vainqueur notamment cette année-là de Milan-San Remo et des Mondiaux de Zolder, en Belgique.

Cipollini devient champion du monde en 2002 :

La réponse. L'avocat de l'ancien coureur a réfuté dimanche ces accusations et indiqué qu'il allait étudier la possibilité de poursuites contre le quotidien. Dimanche, la Gazzetta a maintenu ses déclarations et indiqué que le numéro de téléphone-fax figurant sur les dossiers du Dr Fuentes était bien celui de Cipollini. Sur les carnets du médecin espagnol, consultés par le quotidien sportif italien (l'un des éléments d'un épais dossier judiciaire de 7.000 pages), celui qui était surnommé "Super Mario" était connu sous le pseudonyme de "Maria".

Les suites. Cipollini,aujourd'hui âgé de 45 ans, devrait d'abord être jugé par le Coni et passer éventuellement en appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) avant que le dossier ne puisse être transmis à l'Union cycliste internationale (UCI). Ce sera à elle de rayer éventuellement "Cipo" des palmarès de ces années-là.

L'ami du président. A l'occasion du 58e anniversaire de Nicolas Sarkozy, le 28 janvier dernier, Cipollini avait offert un vélo de sa marque à l'ancien chef d'Etat, passionné de e cyclisme. Les révélations de la Gazzetta dello Sport pourraient précipiter la chute du sprinteur italien, quelques mois après celle de l'Américain Lance Armstrong, pour lequel l'ancien président n'avait jamais caché son admiration...