Djokovic, la règle de trois à Paris-Bercy

  • A
  • A
Djokovic, la règle de trois à Paris-Bercy
@ REUTERS
Partagez sur :

DÉMONSTRATION - Le Serbe Novak Djokovic a remporté le Masters 1.000 de Paris-Bercy en battant facilement Milos Raonic (6-2, 6-3). Son 3e titre à Paris. 

Le n°1 mondial Novak Djokovic a remporté pour la deuxième fois d'affilée le Masters 1.000 de Paris-Bercy, après son écrasante victoire dimanche en finale sur le Canadien Milos Raonic (6-2, 6-3). 

Djokovic conforte son fauteuil de leader. Il décroche le 20e titre de sa carrière dans cette catégorie de tournois et envoie un message fort à Roger Federer qui espère encore le détrôner en fin de saison. Avec ce troisième succès au POPB (première victoire en 2009), le Serbe devance désormais son concurrent suisse de 1310 points au classement ATP. Djokovic, qui vise maintenant de garder son bien au Masters (9-16 novembre à Londres), a réalisé une prouesse à Bercy où aucun joueur n'avait précédemment réussi à conserver son titre.



Un ton au-dessus. Le "Djoker" a signé à 27 ans sa 600e victoire sur le circuit. Il s'agit de son 47e titre. Ce vingtième succès en Masters 1.000 le rapproche un peu plus de Federer (23) et de Rafael Nadal (27).C'est aussi sa vingt-septième victoire consécutive en indoor et son sixième trophée de l'année après ceux obtenus à Indian Wells, Miami, Rome, Wimbledon et Pékin. Le match n'a pas tenu toutes ses promesses tant Djokovic s'est montré supérieur. Le "Djoker" qui, avant son arrivée à Bercy n'avait plus joué depuis le 11 octobre pour privilégier sa récente paternité, a rapidement étouffé le grand serveur canadien par ses retours et à la qualité de ses premières balles (75% de réussite).Raonic a eu des occasions de revenir dans cette première manche mais n'a pas su concrétiser ses quatre balles de débreak.

Djokovic-2

© Novak Djokovic a asphyxié son adversaire. Résultat : un break à chaque début de set ! (REUTERS)

Raonic, le Masters pour se consoler. Quand Djokovic ne le poussait pas à la faute en l'usant du fond du court, le géant d'origine monténégrine commettait des erreurs grossières comme ce smash envoyé hors du court puis cette volée complètement manquée dans le dernier jeu du premier set. Le calvaire s'est poursuivi pour le 10e joueur mondial qui disputait à 23 ans sa deuxième finale dans un Masters 1.000. Malgré cette finale ratée, Raonic pourra se satisfaire de sa prolifique semaine où il a signé sa première victoire en sept matches sur Federer (n°2), devenant du même coup le premier Canadien de l'histoire à se qualifier pour le Masters.