Coupe Davis : franche explication entre Wawrinka et les Bleus

  • A
  • A
Coupe Davis : franche explication entre Wawrinka et les Bleus
@ Reuters
Partagez sur :

RÈGLEMENT DE COMPTES - Gasquet et compagnie n'ont pas apprécié l'attitude du joueur suisse. Et ils lui ont fait savoir vertement.

L'INFO.Triste dimanche pour l'équipe de France de Coupe Davis. Balayée par Roger Federer - qui a offert le troisième point décisif à la Suisse -, la bande à Arnaud Clément a eu du mal à digérer l'attitude quelque peu provocante de Stan Wawrinka. Le numéro 4 mondial a copieusement chambré les tricolores. Qui lui ont dit ses quatre vérités dans les toilettes de la Chambre de commerce et de l'industrie de Lille.

>> A LIRE AUSSI - Coupe Davis : "il y a eu un problème Tsonga"

Les vannes de Wawrinka. L'incident est révélé mardi par L'Equipe. Alors qu'il était en train de discuter tranquillement avec Julien Benneteau, le Suisse a vu fondre sur lui l'ensemble de l'équipe de France. Objet de leur courroux : les piques lancées tout le week-end par "Stanimal". "Ils avaient mis les bouteilles (de champagne, Ndlr) dans le vestiaire des Français mais ils les ont vite remises dans le nôtre ! (…) Pour les Français, tout était parfait. Tout le monde était bien préparé et prêt à 'partir à la guerre' pour reprendre leurs mots. A la fin, c’est nous qui avons parlé sur le terrain avec la raquette en main", avait-il notamment lâché.  La goutte d’eau de trop pour les Bleus.

>> LIRE AUSSI - Coupe Davis : un échec et des questions

RTR4F7QZ

"Il y a eu cinq minutes d’explication d'homme à homme". Selon le quotidien sportif, Richard Gasquet (photo), qui a perdu le match décisif face à Roger Federer, était le plus énervé de la bande. "Les mecs lui ont dit qu'ils n'avaient pas apprécié ses déclarations. Il y a eu cinq minutes d’explication d'homme à homme", a raconté Julien Benneteau, avant d'assurer que le ton n'est jamais vraiment monté. Mais on apprend un peu plus loin que Gaël Monfils, proche de Stan Wawrinka, a toutefois dû s'interpose pour éviter que les choses ne s'enveniment…

Arnaud Clément en remet une couche. Les excuses du Suisse auraient pu clore l'incident. Il n'en fut rien. Lors de son discours avant le dîner officiel, Arnaud Clément, le capitaine de l'équipe de France, a ainsi félicité Roger Federer pour "sa classe sur le court et devant les médias…" Le message est bien passé. L'attitude des Français n'a pas non plus été appréciée dans le camp suisse. Marc Rosset, figure du tennis helvétique des années 90, s'est ainsi fendu d'un tweet sans équivoque.

>> A LIRE AUSSI - Coupe Davis : autopsie d'un échec