Coupe Davis : la dernière quête (contrariée) de Federer

  • A
  • A
Coupe Davis : la dernière quête (contrariée) de Federer
@ REUTERS
Partagez sur :

PREMIER SACRE - Le Suisse espère remporter ce week-end son premier titre en Coupe Davis.

Un seul titre vous manque et votre quête en est décuplée… La médaille d'or olympique en simple et quelques Masters 1000 ici ou là (Monte-Carlo et Rome), Roger Federer a tout gagné sur le circuit : 17 titres du Grand Chelem, sur les quatre surfaces, le Masters (à 6 reprises) et 82 tournois en tout. Mais il lui manque encore un titre dans l'épreuve collective phare du tennis, à savoir la Coupe Davis. Alors qu'il touche enfin du doigt le Saladier d'argent, avec une première finale à venir contre la France, ce week-end, à Villeneuve d'Ascq, le voilà qu'une douleur dans le dos contrarie ses plans. "Je me suis bien senti toute cette année" a confié Federer. "Bien sûr, une blessure peut toujours arriver. Je me bien suis senti toute cette année. C'est arrivé brusquement. Et au mauvais moment."

>> LIRE AUSSI : Federer, l'invité (presque) surprise

Contraint au forfait en finale du Masters face à Novak Djokovic, dimanche dernier, Federer n'a repris l'entraînement que mercredi soir, pour jouer vendredi le deuxième match, contre Gaël Monfils. Trop court ? La Suisse a l'air de vouloir prendre le risque même si son capitaine, Séverin Luthi, a jusqu'à une heure avant le coup d'envoi du premier simple pour changer ses plans et annoncer Federer forfait pour raison médicale. Mais, a priori, vendredi, vers les coups de 13h, la présence de "Fed" devrait être confirmée...

>> LIRE AUSSI : Le programme de la finale

Wawrinka et Federer à l'entrainement.

© REUTERS

Federer et Wawrinka unis pour le Saladier. Le capitaine français, Arnaud Clément, l'a souligné : "Roger et Stan (Wawrinka) ont signé un pacte pour remporter la Coupe Davis." Si Wawrinka a été de toutes les campagnes de la Suisse depuis 2004, ce n'est pas le cas de son compatriote, qui a souvent zappé l'épreuve pour alléger son calendrier. En revanche, quand il s'est agi de sauver la patrie, menacée de descendre à l'échelon inférieur, Federer a su répondre présent. Entamée en 1999, sa carrière en Coupe Davis présente au final un bilan flatteur de 37 victoires pour 7 défaites seulement en simples. A 33 ans, Federer vivrait-il une victoire dimanche comme un accomplissement ? "Nous avons eu une bonne année jusqu'à présent, avec des victoires intéressantes", a confié le n°1 suisse, jeudi. "Ce serait très important de gagner ici. Mais je ne sais pas si ce serait l'émotion de toute une vie."

>> VOIR AUSSI : Le stade Pierre-Mauroy en tenue de gala

France-Federer, 3e. Jusqu'à cette année, la meilleure performance de Federer en Coupe Davis restait une demi-finale, perdue, en 2003, en Australie. Sur la route de cette demie, Federer avait battu la France presque à lui tout seul, en quarts de finale, à Toulouse, en ramenant trois points (les deux simples et le point du double). Ce week-end, ce sera la troisième fois que le n°2 mondial se mesure aux Bleus après un autre quart de finale, perdu cette fois, en 2001. Federer avait chuté face à Nicolas Escudé, seul joueur tricolore à avoir battu  "Rodgeur" en Coupe Davis, simple et double confondus. Gaël Monfils, qui retrouvera Federer vendredi, connaît l'ampleur de la tâche. Et ce d'autant mieux qu'en quatre confrontations sur terre battue, "La Monf'" n'a jamais réussi à le battre. Mais, lors de leur dernier affrontement, en quarts de finale de l'US Open, en septembre dernier, Monfils avait eu deux balles de match avant de s'incliner. Oui, dans le cadre "bigger than life" du stade Pierre-Mauroy, le Parisien a les arguments pour faire que l'histoire entre Federer et la Coupe Davis continue d'être contrariée…

Pourquoi le trophée est-il un saladier d'argent ? :