Coupe Davis : Federer, l'invité (presque) surprise

  • A
  • A
Coupe Davis : Federer, l'invité (presque) surprise
Roger Federer doit affronter Gaël Monfils lors du deuxième match de simple, vendredi.@ Reuters
Partagez sur :

TIRAGE AU SORT - Le n°2 mondial doit affronter Gaël Monfils lors du deuxième simple, vendredi.

Le juge-arbitre de la finale de la Coupe Davis entre la France et la Suisse a mis fin au suspense peu avant 13 heures, jeudi, dans le hall de la Chambre de commerce et d'industrie de Lille. Oui, Roger Federer sera bien le n°1 suisse, vendredi. Le récent finaliste du Masters, qui avait déclaré forfait face à Novak Djokovic, dimanche dernier, à Londres, est arrivé sur la scène avec le visage fermé, avant de se dérider aux côtés de Stan Wawrinka, le n°2 helvète. Quelques minutes plus tard, le tirage au sort lui a réservé Gaël Monfils pour le premier jour, en deuxième match, ce qui n'est visiblement pas un luxe.

>> LIRE AUSSI : Coupe Davis - le programme de la finale

"On verra demain." Interrogé sur son état de forme, le n°2 mondial a en effet confié : "On verra demain (vendredi), le match est la seule réponse. Je vais continuer à m'entraîner d'ici là. Le champion suisse sait qu'il lui reste une issue de secours. En effet, chaque équipe peut modifier sa composition jusqu'à une heure avant le premier match, soit 13 heures vendredi, si elles fournissent un certificat médical. Le staff suisse a donc la possibilité d'attendre jusqu'au dernier moment pour décider de le faire jouer.

"J'ai déjà eu ce genre de blessures". "S'il y a un risque énorme pour le reste de ma vie ? Non, sinon je ne jouerai pas" a-t-il confié en conférence de presse. "J'ai déjà eu ce genre de blessures, je sais ce que c'est. Je reste positif, j'ai quand même confiance en mon corps. Ce n'est pas tous les six jours que je vais me blesser." Vendredi, Federer retrouvera Monfils, un joueur qu'il connaît très bien (Federer mène 8-2 dans leurs confrontations, ndlr). "Je me réjouis de jouer contre lui, c'est un super joueur, un super athlète. On a souvent eu des matches très serrés. Moi, j'aime bien les matches au meilleur des cinq sets, c'est cool."

>> LIRE AUSSI : Coupe Davis, le stade Pierre Mauroy entre show et froid



Monfils au feu contre Federer. Du côté français, on n'est pas tellement surpris de retrouver Federer en face. "C'était quelque chose d'assez évident pour nous. La préparation a été faite pour affronter Roger", a confié le capitaine, Arnaud Clément. Monfils, qui avoue qu'il aurait préféré disputer le premier match, retrouve Federer au meilleur des cinq sets sur terre battue, un classique puisque les deux joueurs se sont déjà affrontés à trois reprises à Roland-Garros. A chaque fois, Federer l'avait emporté.

"Je me suis fait éclater deux fois (2009 et 2011) et une fois un peu plus proche (2008)". Roger a eu peu de temps, donc ça va être différent", a reconnu "La Monf'", qui a fait sourire coéquipiers et adversaires, Wawrinka en tête, jeudi midi. "Je vais employer une tactique et si ça ne marche pas, il y aura le capitaine et les autres joueurs pour me faire changer le cas échéant. J'aurai d'autres options que je n'aurais pas forcément vu par rapport à moi-même." Retrouver Monfils sur le feu dès le vendredi n'est pas si surprenant, même si Richard Gasquet aurait lui aussi pu prétendre à une place de titulaire en simple. "Ils sont vraiment très proches les uns des autres, les quatre autour de moi et même Gilles (Simon) qui n'est pas là", a confié Clément. "C'est stratégique par rapport à l'ensemble de la rencontre. Gaël est très en forme. Et à un moment donné, il faut faire des choix, c'est mon feeling personnel."

>> LIRE AUSSI : Coupe Davis : le marché noir flambe

Wawrinka et Federer à l'entrainement.

© REUTERS

Tsonga-Wawrinka en ouverture, mais... au second plan. Ce Monfils-Federer cristallise tellement l'intérêt qu'on en oublierait presque le premier match, programmé vendredi entre Jo-Wilfried Tsonga et Stan Wawrinka. Cette affiche était plus attendue. Ces derniers temps, Tsonga, gêné par des blessures, a moins joué que son futur adversaire. "Dans le passé, je n'ai pas toujours eu besoin de beaucoup de compétition pour bien jouer. Ce n'est pas quelque chose qui va peser dans la balance cette semaine." Wawrinka, battu par Federer en demi-finales du Masters samedi dernier, va devoir retourner au feu d'entrée. "Lui aussi (Tsonga) aura beaucoup de pression." Pour dimanche, le programme prévisionnel prévoit les affiches Tsonga-Federer et Monfils-Wawrinka. Si on va jusque-là.

Benneteau-Gasquet en double. Il subsistait une incertitude sur  la composition du double tricolore. Arnaud Clément a finalement choisi la paire Benneteau-Gasquet.  Les deux joueurs, qui ont peu joué ensemble cette saison en double, ne sont pas inquiets sur un éventuel manque d'automatismes. "Je serai prêt samedi", a confié Gasquet, la mine un peu triste, peut-être déçu de ne pas avoir eu sa chance en simple, lui qui avait été si brillant contre la République tchèque en demi-finales.

"On a fait un set ensemble cette semaine", a précisé Benneteau, qui a récemment participé au Masters de double avec Edouard Roger-Vasselin. La paire Gasquet-Benneteau devrait affronter Marco Chiudinelli et Michael Lammer, samedi. Ce tirage au sort, alléchant, annonce une finale passionnante. Rendez-vous vendredi à 14h00 pour les premiers coups de raquette… 

>> LIRE AUSSI : Coupe Davis : le stade Pierre-Mauroy fait sa mue

Pourquoi les vainqueurs de la Coupe Davis reçoivent-ils un Saladier d'argent ? La réponse ici ; 



VIDEO - Coupe Davis : pourquoi les vainqueurs...par Europe1fr