Comment calcule-t-on la vitesse de la balle de tennis?

  • A
  • A
Comment calcule-t-on la vitesse de la balle de tennis?
@ IBM
Partagez sur :

TENNIS - Après chaque service, la vitesse de la balle s'affiche à Roland-Garros. Comment ça marche ?

"Quel coup de fusil", lâche un supporter français dans les travées du central, après le premier ace de Jo-Wilfried Tsonga, tombeur mercredi du Finlandais Jarkko Nieminen au deuxième tour de Roland-Garros (7-6, 6-4, 6-3). Un service "claqué" s'il vous plaît à 207 km/h. Pour connaître la vitesse de la balle, les spectateurs jettent toujours un oeil au tableau d'affichage. Mais de la raquette jusqu'à son point de chute, quel est le parcours qui détermine la vitesse de la balle ? 

Des radars utilisés par la police. Depuis 1993, IBM, partenaire historique des Internationaux de France de Roland-Garros, utilise des radars Doppler pour calculer la vitesse des services. Moyens de surveillance utilisés par la police américaine dans les grandes métropoles, ces caméras servent également à contrôler la vitesse des automobilistes en France. C'est une sorte de gros oeil extrêmement précis qui peut donner la vitesse exacte, au centième de km/h près. 

Radar Doppler

Les "marqueurs" déclenchent le calcul. Ne sont mesurées que les balles qui sont jugées bonnes par l'arbitre de chaise. Le "marqueur", la personne qui enregistre tous les scores et les statistiques pendant les matches, va déterminer grâce à un petit boîtier la zone dans laquelle retombe la balle du serveur. A partir de ce moment, le radar Doppler va calculer la vitesse du faisceau dans l'axe de la caméra. A noter également que le départ de la balle est primordial pour le calcul. 

Vitesse service

Où sont situés ces radars ? Si vous regardez bien le fond de court, vous pourrez les apercevoir juste au-dessus des bâches vertes, derrière les joueurs, au centre du terrain. En revanche, il n'existe pas ce genre de caméras sur les courts annexes. Seuls le court Philippe Chatrier, le Suzanne Lenglen et les courts n°1, 2, 3, 6 et 7 en sont munis. 

Samuel Groth

Mais au fait, c'est combien le record ? L'Américain John Isner, le Canadien Milos Raonic ou encore le Polonais Jerzy Janowicz font partie des plus gros serveurs du circuit. Mais qui détient ce fameux record ? Jusqu'en 2012, le Croate Ivo Karlovic était considéré comme le plus puissant avec une "praline" enregistrée à 251 km/h, en Coupe Davis. L'année dernière, un joueur beaucoup moins connu a fait tomber cette marque. Son nom : Samuel Groth. Cet Australien de 25 ans, aujourd'hui classé à la 220e place mondiale (il était au 340e quand il a battu ce fameux record) a servi à 263 km/h, lors du deuxième tour au tournoi de Busan (Corée du Sud), en mai 2012.