Pourquoi on va se régaler avec France-Espagne

  • A
  • A
Pourquoi on va se régaler avec France-Espagne
@ AFP
Partagez sur :

La France affronte le champion du monde en titre, vendredi soir en demi-finale du Mondial de handball au Qatar.  

L’affrontement promet d’être titanesque. Vendredi soir, la France affronte l’Espagne en demi-finale du Mondial de handball. A Doha, au Qatar, ce sera tout simplement une finale avant l’heure. Les Bleus, champions d’Europe et olympiques en titre, auront face à eux les champions du monde en titre espagnols. Autant dire que le huitième de finale face à l’Argentine et le quart de finale face à la Slovénie ressemblaient à une partie de plaisir. Voici cinq bonnes raisons de suivre France-Espagne.

Europe 1 radio officielle du Mondial de Handball au Qatar. Europe1 vous fait vivre la demi-finale France-Espagne en direct vendredi soir de 19h à 20h45 :
 >Sur Europe1 (match commenté en direct et en intégralité)
 >Sur Europe1.fr (live vidéo à suivre ici : http://www.europe1.fr/direct-video )
 >Sur le compte Twitter @Europe1

Parce que c’est un classique. France-Espagne, c’est plus qu’un match, c’est un classique du handball. Récemment, les deux équipes se sont affrontées à deux reprises
Handball France Algérie 640

© AFP

en compétitions internationales. En quart de finale, aux JO de Londres, les Bleus étaient revenus de l’enfer pour triompher dans les ultimes instants (23-22). Puis l’an dernier, en demi-finale de l’Euro, la France avait à nouveau terrassé l’Espagne (30-27), avant d’humilier le Danemark pour décrocher un nouveau titre. Conclusion : petit avantage psychologique aux Bleus.

>> LIRE AUSSI : France-Espagne, un clasico des sports co

Parce que ce sont les deux favoris. N’en déplaise au Qatar et à la Pologne, les deux autres demi-finalistes : les Français et les Espagnols sont bel et bien les favoris pour la victoire finale. La France a impressionné en huitième, puis en quart de finale. Ni l’Argentine, ni la Slovénie n’ont paru être en mesure de rivaliser, même un court instant. Quant aux Espagnols, ils ont fait encore plus forts. Les champions du monde en titre ont éliminé le redoutable Danemark, en quart de finale, dans un match d’une intensité incroyable. Franchement, on voit mal comment la Pologne ou le Qatar pourraient rivaliser en finale contre une de ses deux équipes.

Parce que ce sera un spectacle magnifique. Ne vous attendez pas à un cavalier seul des Bleus, vendredi soir. Les rencontres entre la France et l’Espagne sont un combat de tous les instants. Et cette demi-finale ne devrait pas échapper à la règle. Le summum avait été atteint en 2012, aux JO de Londres. Dominés d’entrée, les Bleus avaient souffert avant d’égaliser et de rendre coup pour coup aux Espagnols. La partie avait été un régal, d’une intensité à couper le souffle, jusque dans les derniers instants. Puis à la dernière seconde, le miracle se produisit. William Accambray, à la réception d’un tir repoussé par le gardien espagnol, donnait la victoire aux Bleus (23-22). Un scénario similaire, on vote pour. 

>> LIRE AUSSI : France-Espagne, comment les Bleus se préparent avant la demie

La balle de match de France-Espagne (23-22), quart de finale des J.O de Londres 2012 



Parce qu’il y a deux immenses gardiens. Ce sera une des clés du match : les gardiens. D’un côté, Thierry Omeyer, sans aucun doute le meilleur portier au monde. Le vétéran alsacien (38 ans) l’a encore prouvé durant toute la compétition, lui qui a écœuré les Argentins et les Slovènes lors des deux derniers matches. Mais l’Espagne, comme la France, dispose d’un dernier rempart de très, très haut niveau. Depuis le début de la compétition le jeune Gonzalo Perez de Vargas, 24 ans, réalise des prouesses dans les cages. Le portier espagnol possède même le deuxième meilleur pourcentage d’arrêts du Mondial, devant Thierry Omeyer. Qui, de la jeunesse ou de l’expérience, triomphera vendredi soir ?

karabatic-640

Parce que Karabatic peut entrer (encore)  dans l’histoire. Lui, il en a à revendre, de l’expérience. La star Nikola Karabatic pourrait inscrire encore un peu plus son nom dans l’histoire du handball, vendredi soir. Le Français, auteur de 998 buts en sélection, a l’occasion de franchir la barre symbolique des 1.000 réalisations. De quoi renforcer son statut de légende de son sport. Le quotidien L’Equipe fait même de Nikola Karabatic le plus grand joueur de tous les temps, dans son édition de vendredi. "Il est meilleur car il incarne le joueur type de la perfection dans la pratique du hand", s’émerveille une autre légende bleue Jackson Richardson. Et dire qu’il n’a que 30 ans…