Ce PSG qui a du mal à gagner

  • A
  • A
Ce PSG qui a du mal à gagner
@ MAXPPP
Partagez sur :

PARALLÈLE - Le club de la capitale a peut-être fait une croix sur son titre de champion, jeudi soir.

"On est déçus, mais aujourd'hui, c'est la meilleure équipe qui a gagné." Luc Abalo a le constat amer et le sourire crispé. Jeudi soir, son équipe, le PSG, a été battue par Dunkerque dans le choc au sommet de la 20e journée de D1 de handball (27-25). A six journées de la fin, le club de la capitale, repoussé à trois points de son bourreau du soir, n'a plus son destin en mains. "Cela va être très compliqué pour le titre mais je crois qu'il ne faut pas lâcher l'affaire", a insisté au micro d'Europe 1 son entraîneur, Philippe Gardent. "Le championnat est tellement difficile."

Zlatan Ibrahimovic et Mikkel Hansen (930x620)

Sur le modèle du PSG foot. Et pourtant, le championnat n'était pas censé être difficile pour ce PSG-là. Quand Qatar Sports Investments a racheté le Paris Handball en juin 2012, qu'il a rapidement rebaptisé le club PSG Handball. Ce n'était pas de l'affichage. La direction qatarienne a investi massivement (à l'échelle du handball, les chiffres n'ayant rien à voir avec ceux du football) et s'est offert plusieurs stars (les internationaux français Didier Dinart, Samuel Honrubia et Luc Abalo, le Danois Mikkel Hansen (à dr., photo) et le Serbe Mladen Bojinovic).

Les résultats n'ont pas tardé. Sous la houlette de Philippe Gardent, arrivé de Chambéry, le PSG version QSI réussit une première saison de feu en D1, avec 24 victoires, un nul et une défaite, le titre et une qualification pour la Ligue des champions à la clé. Comme le PSG version foot, celui version hand ressort le carnet de chèques à l'orée de la deuxième saison, qui doit être celle de la montée en puissance : Daniel Narcisse, Igor Vori ou encore Xavier Barachet débarquent à Paris. Mais la mayonnaise ne semble plus prendre...

Une addition de talents ? Après 20 journées de championnat, le PSG s'est déjà incliné à quatre reprises. Et, comme la saison passée, il a dû faire une croix sur la Coupe de la Ligue, après une élimination en demi-finales par Saint-Raphaël aux tirs au but en février dernier. Deuxième à trois points de Dunkerque en D1, il pourrait même être troisième si deux points n'avaient pas été enlevés à Montpellier pour des raisons budgétaires. Mais, alors, qu'est-ce qui cloche ? Comme son homologue du football, le PSG version hand ne manque pas de talents. Mais quand Laurent Blanc réussit à les faire évoluer ensemble, Philippe Gardent, lui, semble se heurter à un casse-tête permanent. Jeudi, il a même fait évoluer l'ailier Luc Abalo au poste d'arrière droit. Malgré ces revers et tâtonnements, le PSG n'a pas encore tout perdu cette saison...

Luc Abalo (930x620)

Le fameux "projet". En effet, le PSG jouera dès dimanche après-midi un match capital qui pourrait donner un tout autre relief à sa saison, face à Velenje, en Ligue des champions. Battu lors du match aller, la semaine dernière (30-28), le champion de France doit l'emporter de deux buts au moins pour espérer se qualifier pour les quarts de finale. Comme pour le PSG foot, le PSG hand a pour ambitieux de remporter, à terme, la plus prestigieuse compétition de clubs. A ce titre, une élimination dès les huitièmes serait une déception alors que ce PSG a été bâti pour mettre fin à la main-mise des club espagnols et allemands, qui règnent sur la C1 depuis dix ans. "Maintenant, il ne faut pas baisser les bras, on a un projet, c'est un projet difficile, être la meilleure équipe d'Europe", a confié Luc Abalo après la douloureuse défaite subie jeudi soir à Coubertin. "Mais, déjà, avant d'être la meilleure équipe d'Europe, il faudrait qu'on arrive à être la meilleure équipe de France." Le bon sens a parlé...

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CHAMPIONNAT - Dunkerque fait craquer le PSG

TRANSFERTS - Daniel Narcisse file au PSG

FOCUS - Il y a désormais deux PSG en France