Cavendish envoie Veelers au tapis

  • A
  • A
Cavendish envoie Veelers au tapis
@ Capture d'écran France Télévisions
Partagez sur :

VIDEO - Le sprinteur britannique a percuté un équipier de Kittel dans le sprint vers Saint-Malo.

L'arrivée de la 10e étape du Tour de France, mardi, a été marquée par la chute spectaculaire du Néerlandais Tom Veelers. Le coureur de l'équipe Argos-Shimano a tâté le bitume à quelques hectomètres de l'arrivée. Poisson-pilote de Marcel Kittel, qu'il avait emmené dans les meilleures conditions jusqu'aux 200 mètres, Veelers était alors en pleine phase de décélération au milieu des furieux. Le ralenti du sprint rend mieux compte de la réalité de qui s'est passé. Veelers a été touché à l'avant par Mark Cavendish, à la lutte pour la victoire.

Les images aériennes du sprint semblent accablantes pour Cavendish que l'on voit changer de trajectoire et aller percuter Veelers. Immédiatement mis en cause, le coureur de l'équipe Omega-Pharma a tenu à défendre sa version des faits dans une série de tweets quelques minutes seulement après cette arrivée houleuse.



"Je n'ai pas encore vu le ralenti de l'arrivée encore, mais j'ai été impliqué dans un incident avec Tom Veelers. Quoi qu'il en soit, si je suis en faute, je suis désolé."



"En aucune façon, je ne pourrais percuter un coureur délibérément, surtout un qui ne fait pas le sprint. J'espère que Tom Veelers va bien."



"Je viens de voir le sprint. Je n'ai pas bougé de ligne. Je suis en train de passer Veelers et nos épaules se sont touchés quand il a bougé. Bon, j'espère qu'il va bien."

Sur les images, Cavendish semble vouloir prendre la roue de Marcel Kittel, vainqueur de l'étape, qui double André Greipel sur sa gauche. Dans sa chute, Veelers n'a heureusement entraîné personne d'autres. "J'étais en bonne place", a expliqué le Néerlandais, qui doute de la bonne foi de Cavendish. "J'ai ralenti un peu et tout d'un coup, il m'est rentré dedans en me heurtant à l'épaule. J'ai plein d'ecchymoses mais ça ira." Et est-ce que ça ira pour le Cav' ? Le vainqueur du jour, Marcel Kittel, le dédouane un peu. : "je pense que c'est surtout une question de malchance. Cavendish a voulu passer par la droite, Tom était en train de ralentir. Je ne peux pas imaginer qu'il l'ait fait exprès." Le jury des commissaires ne l'imaginent pas. Ils estiment même que c'est Veelers qui a fait une faute en changeant de trajectoire...