Boudjellal persiste et signe

  • A
  • A
Boudjellal persiste et signe
Mourad Boudjellal risque de 60 jours de suspension à la radiation.@ MAXPPP
Partagez sur :

RUGBY - Le président toulonnais a été entendu par la commission de discipline et sera fixé jeudi.

Son audition était extrêmement attendue. Il y a quinze jours, Mourad Boudjellal s'en est pris violemment à l'arbitrage après la rencontre contre Clermont. Mercredi, il avait rendez-vous avec la commission de discipline de la LNR (Ligue nationale de rugby) pour essayer de s'expliquer. En parlant de "sodomie arbitrale", le président du club de Toulon risque de 60 jours de suspension à la radiation pure et simple.

Comme si ses propos contre l'arbitre n'étaient pas suffisamment violents, il en a rajouté une couche mardi, dans une interview pour le journal La Provence. Cette fois, il a carrément expliqué pourquoi le "rugby français était raciste".

Boudjellal, le sens de la formule

L'audition s'est déroulée à huis clos mercredi mais d'après certains témoins, les échanges auraient été très calmes. "Il a été égal à lui-même, avec son traditionnel sens de la répartie. Il est rarement pris à défaut lorsqu’il s’agit de s’exprimer", a commenté Pierre-Yves Revol, le président de la LNR. Une petite phrase est en effet ressortie de cette discussion. "On a aussi discuté des plaisirs de la sodomie", aurait déclaré Boudjellal.

Ces formules pourraient lui coûter très chères. Mourad Boudjellal risque un simple blâme ou... une radiation. Mais pas question de parler de sanction financière pour l'intéressé, "ça n'engage que moi, pas le club. Et si je suis radié, je resterai dans le monde du rugby". Sa sanction sera connue jeudi dans la journée.