Bleus : la vie avec Karabatic

  • A
  • A
Bleus : la vie avec Karabatic
@ MAXPPP
Partagez sur :

HAND - Mis en examen dans l'affaire des paris, Nikola Karabatic a retrouvé l'équipe de France.

Les Bleus, doubles champions olympiques en titre, retrouvent la compétition et leur public, jeudi soir, face à la Lituanie, à Rouen, en éliminatoires de l'Euro 2014. Nikola Karabatic, mis en examen en septembre dernier pour escroquerie par manœuvre frauduleuse dans le cadre de l'affaire des paris autour du match Cesson-Montpellier, ne sera pas sur le terrain. Mais c'est un choix purement sportif.

Car le demi-centre du MAHB, réintégré au sein de son club après la levée de son contrôle judiciaire, a été rappelé lundi dans le groupe France et a participé mercredi à son premier entraînement depuis plus d'un mois. Le manque de compétition, c'est uniquement ce qui a motivé la décision de Claude Onesta. Car, pour ce qui est de l'affaire, le sélectionneur des Bleus a souhaité, pour un temps, la mettre de côté.

"Je ne suis ni procureur, ni avocat, ni juge d'instruction, je fais juste mon travail", a-t-il déclaré. "Je me contente de sélectionner un joueur sélectionnable. Si demain les conclusions de la justice amènent à des accusations et des sanctions, on s'adaptera aussi à ce moment-là." Mais ce moment-là n'est pas encore venu.

Onesta : "il n'y a pas d'omerta"

"Pour nous, c'est un plaisir de retrouver et d'accompagner dans ce moment quelqu'un qui fait partie de notre aventure et qui en a souvent été un acteur majeur", a déclaré Onesta. L'équipe de France avait-elle besoin de Karabatic pour ces deux matches face à la Lituanie et en Turquie, deux sélections très modestes ? Sans doute pas. Mais Karabatic, lui, avait sans doute besoin de l'équipe de France.

"Bien arrivé à Rouen ! Quel plaisir de revoir les potes, le terrain et tous les fans de hand ! Vous m'avez tous manqué pendant ces dernières semaines ! J'ai hâte de vous retrouver dans les salles !! A très vite !", a écrit le joueur sur Facebook. Après avoir fait la tournée des médias en insistant sur le fait qu'il n'avait pas parié, Karabatic a désormais décidé de ne plus parler aux journalistes. Et à ses coéquipiers ? "Nous, ce n'est pas la première chose à laquelle on pense le matin", a souligné Onesta. "Il n'y a pas d'omerta mais une fois qu'on a échangé trois mots là-dessus, on passe à l'essentiel, c'est-à-dire notre performance."

Bana : "Nikola, c'est un roc"

Karabatic aux JO 2012 (930x620)

© MAXPPP

Dans un entretien au Journal du dimanche, William Accambray, coéquipier de Karabatic à Montpellier et chez les Bleus, avait déclaré qu'il "faudrait s'expliquer". "Je n'ai une confiance aveugle en personne", avait-il insisté. "Cette histoire me fait du tort à moi aussi. Je galère à porter l'équipe à bout de bras. A l'issue de l'affaire, il faudra s'expliquer. Pour l'heure, je suis incapable d'avoir une opinion tranchée. Donc Niko reste mon pote, je le soutiens." Le discours est beaucoup plus doux chez Didier Dinart. "Nikola est mon ami, je l'ai eu au téléphone et je sais qu'il a hâte de rejouer", a ainsi confié le capitaine des Bleus. "On sera très content de le retrouver."

Karabatic peut également compter sur le soutien du directeur technique national de la Fédération française, Philippe Bana. "Nikola, c'est un roc, c'est quelqu'un qui résiste, qui a pas mal souffert ces dernières semaines, donc qui a envie de retrouver ce qui lui tient le plus à coeur, le handball,l'endroit où il est magique", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Il a vraiment envie de retrouver des sensations simples : tirer, marquer, faire une passe à un pote." Ce ne sera pas le cas face à la Lituanie, mais peut-être dès dimanche, en Turquie.