Biathlon : une quatrième couronne pour le roi Fourcade

  • A
  • A
Biathlon : une quatrième couronne pour le roi Fourcade
@ VASILY MAXIMOV / AFP
Partagez sur :

En terminant quatrième de la dernière poursuite de la saison à Khanty-Mansiysk, Martin Fourcade a décroché samedi son quatrième gros globe de cristal d'affilée. Un exploit inédit qui le place au panthéon de son sport. 

L'info. Martin Fourcade a remporté samedi la Coupe du monde de biathlon pour la quatrième saison consécutive, un record, grâce à sa 4e place dans la poursuite de Khanty-Mansiysk, en Russie.Le double champion olympique ne peut en effet plus être rejoint par le Russe Anton Shipulin avant le mass-start de dimanche, ultime course de la saison.

C'est la première fois qu'un biathlète remporte quatre globes de cristal d'affilée. Le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen, six fois vainqueur, n'y était pas parvenu, de même que Raphaël Poirée, quatre fois lauréat de la Coupe du monde.Une performance hallucinante pour le Catalan, qui fait mieux que les monstres sacrés de son sport, et ce, à seulement 26 ans. On a hâte de voir la suite. "Le fait que personne ne l'ait jamais fait, ce n'est pas mon dada. Mon dada, c'est que personne ne l'avait jamais fait parce que c'est très dur. Et en soi, ça me flatte", confie Fourcade. Le Français le dit lui-même: il est plus statisticien qu'historien. Mais cela ne l'empêche pas de goûter son plaisir."D'avoir beaucoup gagné ces dernières années banalise un peu. Mais ça reste toujours aussi impressionnant que la première fois", résume-t-il.Sa réussite est d'autant plus impressionnante que le Catalan a dû jongler avec les aléas de la vie, depuis 12 mois.Il y a un an, le cadet des frères Fourcade entrait dans tous les foyers, via les télévisions et ses deux titres olympiques glanés à Sotchi.                  

Une notoriété conséquente, surtout pour des biathlètes généralement confinés aux vaches maigres de la couverture médiatique.Mais Martin Fourcade a une gueule, et un cerveau aussi, pour parler de lui et de sa discipline.Les cinéphiles le retrouvent ainsi désormais en préambule de leur film en salle, dans une publicité pour un assureur. Chaque semaine, il livre dans L'Equipe Magazine une chronique - parfois féroce, en particulier sur le dopage - de sa vie de sportif de haut niveau, et de star.

Ce bel élan a pourtant bien failli se briser l'été dernier. Alors que Fourcade, insatiable, envisageait de doubler cette saison ski de fond et biathlon, une mononucléose est venue mettre à plat le champion. Un souci médical synonyme de contre-temps dans sa préparation. Et une crainte, justifiée, que les mois perdus ne se rattrapent pas une fois l'hiver venu .Aux oubliettes donc, son projet de doubler fond et biathlon. Fourcade décide de se recentrer sur sa discipline de coeur. Et il place, comme toujours, une confiance absolue dans son coach Stéphane Bouthiaux pour retrouver les sommets autant que faire se peut. Bien lui en paris puisque, huit victoires plus loin, Martin Fourcade conclut sa saison comme il en a pris l'habitude ces dernières années : en patron du biathlon mondial.

>> LIRE AUSSI - Un sixième titre mondial pour Martin Fourcade