Basket : les filles comme les garçons ?

  • A
  • A
Basket : les filles comme les garçons ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

MONDIAL - L'équipe de France féminine entame son Mondial, samedi, face à la Turquie.

Le basket français va-t-il s'offrir un été indien ? Deux semaines après la médaille de bronze décrochée par l'équipe masculine lors de la Coupe du monde en Espagne, son homologue féminine va tenter de l'imiter, lors du championnat du monde qui s'ouvre samedi en Turquie. Le parcours des Bleus de Nicolas Batum et Boris Diaw, relativement inattendu, va-t-il donner des idées aux filles ? "Je pense qu'ils sont contents quand on réussit et nous, les filles, on est super contentes quand on voit ça", a insisté Céline Dumerc, la capitaine de l'équipe de France. "On a suivi leur Mondial, on était en stage avec l'équipe de France, à Boulazac. Et même si on était devant une toute petite télé, on a pu vibrer avec eux." Valérie Garnier, qui a succédé à Pierre Vincent au poste de sélectionneur l'été dernier, évoque elle un "exemple à suivre".

Deux médailles d'argent de rang. Le terme d'exemple n'est pas choisi au hasard. Car les Bleues, comme leurs homologues masculins champions d'Europe en 2013, restent sur deux performances de choix : une médaille d'argent lors des Jeux olympiques de Londres, en 2012, et une finale de l'Euro, plus amère, perdue l'an dernier contre l'Espagne. Et, comme les garçons, les filles s'avancent avec une équipe renouvelée et sans "réel objectif fixé". "Après, qu'on ait de l'ambition et qu'on veuille faire le meilleur résultat possible, c'est une chose. Mais le groupe est jeune, il ne reste plus que quatre "Braqueuses" des JO", insiste Valérie Garnier sur Europe 1. "On a besoin de temps, on n'a pas beaucoup de vécu collectif. Mais ce sont des joueuses qui donnent tout et qui aiment vivre ensemble donc ça, c'est déjà très positif."

>> LIRE AUSSI : Les Françaises réalisent l'exploit en battant les Etats-Unis

Le plein de confiance face aux USA. On a déjà pu s'apercevoir de l'état d'esprit des Tricolores, dimanche dernier, face aux Etats-Unis. Contre toute attente, les Bleues ont réussi à renverser l'ogre américain en match de préparation, à Paris (76-72). "Le seul enseignement à tirer, c'est qu'on sait que l'équipe peut aller très haut", relève Patrick Beesley, le directeur technique national du basket français. "Maintenant, il faut obtenir une forme de régularité dans les résultats. Mais ça ne sert à rien d'annoncer des objectifs de médaille si on n'est pas en quarts et éliminés en barrages." Dans ce Mondial à 16 équipes, seules les quatre premières de groupe seront qualifiées directement. Les 2es et 3es seront opposées lors d'un tour de barrages. Les Bleues passeront d'entrée un test d'envergure, samedi (19h00), face à la Turquie. La France retrouvera ensuite le Mozambique, dimanche, et le Canada, mardi soir.