Basket : le rêve américain de Benjamin

  • A
  • A
Basket : le rêve américain de Benjamin
@ B.Chevillon
Partagez sur :

BASKET - Le jeune Nordiste de 24 ans va participer au All-Star Game NWBA, jeudi, à Houston.

Benjamin Chevillon avec Joakim Noah (930x620)

© B.Chevillon

Tony Parker et Joakim Noah ne seront pas les deux seuls Français à vivre le "rêve américain" ce week-end, à Houston, lors du All-Star Game NBA. Jeudi soir, un autre Tricolore, Benjamin Chevillon, 24 ans, sera sur le parquet pour le All-Star Game de la NWBA, la National wheelchair basket association, la déclinaison handisport de la grande Ligue américaine. "Avoir été sélectionné par les coaches est une immense fierté car ils reconnaissent le travail accompli ces derniers mois", savoure le jeune Nordiste de 24 ans. "C'est une bonne nouvelle également pour le basket fauteuil français qui vit là une première historique." Outre-Atlantique, l'ancien joueur de la JDA Dijon vit sa passion pour le ballon orange à fond. "Je fais beaucoup de sport chaque jour", explique-t-il. "Le matin, je vais nager, et l'après-midi, je fais soit du shoot soit de la musculation."

"C'est parti pour peut-être l'un des jours les plus fous de l'année."

Benjamin Chevillon en train de jouer (930x1240)

© B.Chevillon

Victime à cinq ans d'un surdosage de son traitement par chimiothérapie d'une leucémie, Benjamin Chevillon se retrouve paraplégique incomplet et en fauteuil roulant. Doté d'une volonté de fer, l'adolescent, également passionné de musique (et de batterie), se lance dans le basket fauteuil à Dijon. Il découvre bientôt le haut niveau avec la JDA Dijon puis l'équipe de France espoirs. Benjamin espère alors (déjà) rejoindre les Etats-Unis et l'université d'Alabama. Sa bourse est refusée. Mais il ne lâche pas son "rêve américain". Après avoir passé des tests fructueux en mars 2012, Benjamin s'engage en septembre dernier avec la section handisport des Chicago Bulls, avec laquelle il dispute un championnat sur le modèle de celui de la NBA, avec une saison régulière composée d'une quarantaine de matches et des play-offs, prévus pour la mi-avril.

"Une aventure humaine indescriptible"

"Benjamin joue avec un cœur énorme, avec beaucoup de passion et il a énormément progressé depuis son arrivée", explique son entraîneur aux Bulls, Daniel Ferreira, à l'agence Reuters. "C'est l'une des raisons pour lesquelles nous l'avons sélectionné pour le All-Star Game. L'autre raison, c'est qu'il ne reste qu'une saison parmi nous et que nous voulions qu'il reparte en France avec un bon souvenir."

Benjamin Chevillon à l'entraînement en 2008 :

Benjamin Chevillon avec les pom-pom girls (930x620)

© B.Chevillon

Co-gérant d'un complexe de futsal et de sports indoor à Arras, dans le Pas-de-Calais, Benjamin Chevillon devrait reprendre son travail à la fin de la saison. "C'était principalement une année pour apprendre et renforcer mon jeu. C'est sûr que je ne suis pas déçu pour l'instant, c'est et cela restera une expérience inoubliable. En revanche, je n'exclus pas un retour aux USA, définitif celui-la, d'ici quelques années." En attendant de s'installer outre-Atlantique, "Ben" espère profiter à fond de sa fin de saison et notamment de ce week-end auprès des stars de la NBA.

"Je pense que chacun doit essayer de vivre cette expérience. Je ne parle pas que de l'aspect sportif, mais l'aventure humaine est indescriptible : la découverte d'un nouveau pays, d'une nouvelle société, c'est quelque chose d'extraordinaire." Son aventure aux Etats-Unis (et un peu dans les étoiles) est évidemment porteuse d'un message. "Cette nomination au All-Star Game nous offre un peu plus de visibilité dans les médias et montre que le fauteuil ou le handicap ne sont pas forcément des freins à la réalisation de ses rêves."