Armstrong : Fourneyron sans pitié

  • A
  • A
Armstrong : Fourneyron sans pitié
@ MAXPPP
Partagez sur :

DOPAGE - La ministre des Sports estime que l'UCI doit retirer ses sept Tours au Texan.

Fourneyron (930x620)

© MAXPPP

A partir du 1er janvier prochain, la France sera à nouveau représentée au sein de l'Agence mondiale antidopage (AMA), avec l'entrée programmée au sein de son comité exécutif de la ministre des Sports, Valérie Fourneyron. "La lutte antidopage a été la colonne vertébrale de mon parcours personnel", s'enorgueillit l'élue de Seine-Maritime dans Le Monde daté du 25 septembre. Au cours de cet entretien, elle revient notamment sur les suites de la suspension à vie prononcée par l'agence antidopage américaine (Usada) contre Lance Armstrong. Alors que le président de l'agence, Travis Tygart, explique dans L'Equipe que le dossier va être bientôt transmis à l'Union cycliste internationale (UCI), la ministre prône le respect des sanctions voulues par l'Usada à l'encontre du Texan.

L'UCI devrait conforter l'Usada

"Je ne comprendrais pas que l'UCI ne retire pas ses sept titres à Lance Armstrong", déclare la ministre. "C'est la dernière étape nécessaire de cette procédure." L'Usada a infligé le mois dernier à Armstrong une suspension à vie pour dopage, avec effet rétroactif, le privant par conséquent de toutes ses victoires depuis 1998, dont ses sept Tours de France entre 1999 et 2005. Le président de l'UCI, Pat McQuaid, a déclaré le mois dernier que son organisation n'entendait pas aller contre la décision de l'Usada. "A moins que la décision de l'Usada ne nous donne de sérieuses raisons de faire autrement, l'UCI n'a aucune intention de faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport ou de ne pas reconnaître les sanctions prises par l'Usada à l'encontre de Lance Armstrong", avait expliqué le dirigeant irlandais à l'agence Reuters.

Quid du palmarès du Tour de 1999 à 2005 ?

Armstrong avec Basso et Ullrich (930x620)

© REUTERS

Logiquement, "LA" devrait donc disparaître des palmarès des Tours 1999 à 2005 (photo). "Ne pas attribuer de palmarès sur cette période pourrait être une première étape pour que le Tour gagne en crédibilité", estime Fourneyron. Car tous les dauphins d'Armstrong lors de ses sept succès (Alex Zülle, Jan Ullrich, Joseba Beloki, Andreas Klöden et Ivan Basso) ont tous été convaincus ou très fortement suspectés de pratiques dopantes, ce qui rendrait la réécriture d'un palmarès fortement épineux.

>>A LIRE : A qui iront les titres d'Armstrong ?

La ministre des Sports reconnaît par ailleurs qu'il y a eu des "failles" durant la carrière de Lance Armstrong. Selon elle, la progression de la lutte antidopage passera par une révision efficace du code mondial antidopage, avec des produits et des pratiques interdits bien mieux définis. "On ne peut pas se satisfaire d'une lutte qui sanctionne des sportifs pour la prise de cannabis et qui laisse impunis des sportifs qui ont recours à des autotransfusions, toujours indécelables." La première année de Fourneyron sera décidément placée sous le signe de l'antidopage puisqu'en janvier prochain, s'ouvrira le procès de l'affaire Puerto, vaste affaire de dopage sanguin qui avait ébranlé le monde du cyclisme au départ du Tour de France 2006.