Armstrong aurait été couvert par l'UCI

  • A
  • A
Armstrong aurait été couvert par l'UCI
Lance Armstrong, ici sur le Tour 2001, n'a pas "mouillé" l'UCI, dans l'émission d'Oprah Winfrey. © REUTERS
Partagez sur :

DOPAGE - Le quotidien Le Monde publie le procès-verbal d'un contrôle antidopage datant de 1999.

Jeudi dernier, Lance Armstrong a avoué s'être dopé lors de ses sept victoires sur le Tour de France. Mais de nombreux spécialistes ont jugé que ses aveux n'étaient pas suffisants. Le cycliste américain a soigneusement évité de parler de l'Union cycliste internationale (UCI) ou d'anciens responsables de ce sport. Lundi, le quotidien Le Monde publie le procès verbal d'un contrôle antidopage datant de 1999. A l'époque, l'UCI aurait couvert "LA".

Armstrong positif aux corticoïdes

Le 4 juillet 1999, Lance Armstrong est contrôlé à la fin de la première étape du Tour de France entre Montaigu et Challans. A l'époque, le quotidien du soir révèle que "LA" est positif aux corticoïdes. Pour se défendre, le coureur américain aurait présenté un certificat médical pour justifier cette prise de corticoïdes. Or, dans le procès-verbal publié lundi par Le Monde, il n'est fait aucune mention de ce fameux certificat.

Armstrong-2

"Lance Armstrong a confirmé qu'il n'y avait pas de collusion ou de complot entre l'UCI et Lance Armstrong", a encore déclaré vendredi Pat McQuaid, le président de l'UCI. Et de poursuivre : "il n'y avait pas de contrôles positifs qui ont été camouflés". Deux jours plus tard, Le Monde apporte donc la preuve du contraire.

Aucune réponse de l'UCI

Contactée par Le Monde dimanche soir, l'UCI a choisi de ne pas commenter la publication du procès verbal du contrôle antidopage. Si Lance Armstrong a choisi de ne pas s'épancher sur le rôle de l'UCI lors de ses aveux, la justice, elle, pourrait peut-être en décider autrement.