Andy Schleck ivre dans un hôtel

  • A
  • A
Andy Schleck ivre dans un hôtel
@ MAXPPP
Partagez sur :

CYCLISME - Un député français raconte avoir croisé le Luxembourgeois dans un hôtel de Munich.

A priori, le député PS de la septième circonscription des Français de l'étranger, Pierre-Yves le Borgn', et le cycliste luxembourgeois Andy Schleck, vainqueur du Tour 2010, avait peu de chances de se croiser. Et pourtant, cette rencontre a eu lieu, dans de biens étranges circonstances, comme l'explique l'élu socialiste... sur sa page Facebook. "Check in tardif dans un hôtel à l'aéroport de Munich. Un type bien imbibé entre avec peine dans l'ascenseur et tente sans succès d'appuyer sur le bouton. Je reconnais un grand champion cycliste, deux fois second du Tour ces dernières années (en 2009 et 2011, ndlr)."

Pierre-Yves Le Borgne sur Facebook (930x310)

© Capture d'écran Facebook

Un peu plus loin dans la discussion, Pierre-Yves Le Borgn' lâche un nom que tout le monde a alors deviné : Andy Schleck. "Il portait le blouson de son ancienne équipe Leopard Trek (actuellement Radioshack-Leopard, ndlr). Il ne tenait pas debout. J'ai appuyé sur le bouton correspondant à son étage. J'ai trouvé cette situation très triste." Samedi, Schleck a abandonné Tirreno-Adriatico pendant que ses adversaires désignés sur le prochain Tour de France (Nibali, Froome et Contador dans l'ordre) trustaient le podium de l'épreuve transalpine.

Une seule course terminée depuis juin 2012

Ce récit corrobore les déclarations tenues par son équipe après son abandon lundi, un de plus pour celui qui n'a terminé qu'une seule course depuis le printemps 2012 (le GP Citta di Camaiore, le 28 février dernier, ndlr) et sa terrible chute lors du Critérium du Dauphiné Libéré. "Depuis sa grave blessure de 2012, nous nous sommes concentrés sur l'aspect physique des choses et ont a probablement sous-estimé la guérison psychologique qui est elle aussi nécessaire", a expliqué un porte-parole de l'équipe RadioShack-Leopard au site spécialisé VeloNation. "Cela va être notre priorité n°1 maintenant."

Plus tôt dans la semaine, l'un des directeurs sportifs de l'équipe, Mike Demol, avait indiqué que la peur de la chute perturbait le champion, qui n'a jamais été dans le coup lors de Tirreno-Adriatico. "Andy ne se sent toujours pas en sécurité, même sur un vélo classique. Dans le contre-la-montre par équipes, il a été lâché dans la descente."

A ces différents soucis, s'ajoute également celui de la suspension pour un an de son frère Fränk, contrôlé positif à un diurétique. A trois mois et demi du départ du Tour, il est aujourd'hui difficile de faire d'Andy Schleck un candidat crédible à la victoire. Et ce n'est pas cette anecdote racontée par un député PS qui risque de changer la donne.