Formule 1 : mystère autour de l'accident d'Alonso

  • A
  • A
Formule 1 : mystère autour de l'accident d'Alonso
@ Quique GARCIA/AFP
Partagez sur :

F1 - Le pilote espagnol reste hospitalisé après l'accident dont il a été victime, dimanche, à Barcelone.

Fernando Alonso restait hospitalisé lundi après l'accident dont il a été victime, dimanche, au volant de sa McLaren-Honda lors des essais hivernaux de Formule 1 sur le circuit de Montmelo, près de Barcelone. "Fernando Alonso se rétablit bien à l'hôpital et discute avec sa famille, ses amis et le personnel hospitalier", a expliqué lundi l'écurie anglo-nippone dans un communiqué. "Un examen complet de son état a été mené, dont une radiographie et une IRM, et tous ces examens étaient complètement normaux. Pour favoriser la tranquillité et l'intimité nécessaire à une paisible convalescence, il reste à l'hôpital en observation supplémentaire."  

Découvrez le communiqué de McLaren-Honda (en anglais) :

L'écurie a indiqué qu'elle allait "évaluer" la présence ou non d'Alonso lors des nouveaux essais prévus en fin de semaine à Barcelone. "Il va rester ici (à l'hôpital) le temps nécessaire pour être sûr que tout va bien", a confié le représentant du pilote espagnol, Luis Garcia Abad, qui a twitté une photo d'Alonso sur son lit d'hôpital. "L'impact était assez rude, nous devons être sûrs que tout va bien, donc je ne peux pas dire si ce sera un, deux, ou trois jours. (...) La Formule 1 n'est pas un jeu, nous devons être sûrs qu'il est prêt à piloter à nouveau une voiture au moment nécessaire. Les tests les plus importants pour le moment sont ceux menés par les médecins."



"Il est l'heure de manger ! Merci beaucoup pour votre soutien !"

Vettel : "cela ne me semble pas du tout être un accident." Ces dernières nouvelles ne lèvent pas totalement le doute, que ce soit sur l'état de santé d'Alonso ou sur les circonstances de son accident. La sortie de piste du double champion du monde s'est produite entre les virages 3 et 4 du circuit de Montmelo lors de la 4e et dernière journée de ces essais d'avant-saison. Selon son écurie, qui s'était montrée rassurante, dimanche soir, après l'évacuation et l'hospitalisation de l'Espagnol, la vitesse de la voiture était d'environ 150 km/h au moment de sa sortie de piste. Soit beaucoup moins que les 230 km/h habituellement mesurée à cet endroit. Sebastian Vettel, qui le suivait sur sa Ferrari (ancienne écurie d'Alonso), a fait ce témoignage au magazine allemand Bild : "il était juste devant moi. Il allait relativement lentement, j'estime à environ 150 km/h. Cela me semble pas du tout être un accident. Il a ensuite heurté le mur de protection à plusieurs reprises avec sa McLaren. Et, à partir de là, je l'ai perdu de vue."

Alonso sur McLaren (1280x480)

© Q.Garcia/AFP

Un simple coup de vent ? McLaren a fait savoir lundi avoir enquêté sur les raisons de l'accident et en avoir déjà tiré de "solides conclusions" à ce stade. "Nos recherches montrent que l'accident a été causé par des rafales de vent imprévisibles sur cette partie du circuit, qui ont aussi affecté d'autres pilotes comme Carlos Sainz Jr (sur Toro Rosso)", détaille l'écurie. Elle a par ailleurs démenti "catégoriquement" plusieurs rumeurs comme celles d'un éventuel problème mécanique, électrique, voire un possible malaise du pilote. Bild se fait également l'écho d'une autre rumeur selon laquelle Alonso aurait pu être étourdi par les gaz s'échappant de la batterie.