Agnel, le grand défi de l'"Américain"

  • A
  • A
Agnel, le grand défi de l'"Américain"
@ MAXPPP
Partagez sur :

CHALLENGE - Le champion olympique du 200 m est la grande attraction des championnats de France.

Yannick Agnel a entamé mardi matin sa semaine de "stakhanoviste" des bassins aux championnats de France de natation, qui ont lieu à Chartres, avec les séries du 400 m. En 3'52"54, il a signé le meilleur temps des engagés. "Ça va, tranquille ce matin (mardi matin). L'objectif, c'était de ne pas être trop lent non plus pour être un peu compétitif cet après-midi (mardi après-midi). Contrat rempli." Le premier de ses contrats, en tout cas. Car Agnel est arrivé à Chartes avec un programme chargé - huit courses au total - et l'ambition de réaliser un incroyable triplé 100-200-400 m.

Agnel à l'entraînement (930x620)

Trois courses aux exigences différentes. Si le 100 m, discipline reine de la natation, nécessite vitesse et "explosivité", le 400 m exige endurance et maîtrise de ses efforts. Bref, c'est un peu le grand écart. "Raison de plus pour le tenter", considère Agnel, qui avait décroché son premier grand titre sur 400 m, en 2010, avant de se consacrer aux 100 et 200 m. "C'est vraiment un défi que j'ai envie de tenter. Au niveau français d'abord, puis au niveau européen si tout se passe bien. On verra ensuite." Pour Agnel, les championnats de France de Chartres ne sont en effet qu'une portée d'entrée sur les championnats d'Europe qui auront lieu du 18 au 24 août, à Berlin. Il entend y tenter ce que personne n'a jamais réussi : à savoir remporter les trois épreuves dans un même championnat. Seul Ian Thorpe s'en était approché avec deux victoires et une 3e place aux Mondiaux 2003 et aux JO 2004.

Bob Bowman (930x620)

En élève de Bowman. Dix ans plus tard, Agnel s'est donc lancé un sacré défi, mais avec quelqu'un qui s'y connaît : Bob Bowman, l'ancien entraîneur de l'Américain Michael Phelps, qui a décroché pas moins de 18 médailles d'or olympiques sous ses ordres. Agnel l'a rejoint à la surprise générale avant les championnats du monde de Barcelone, l'an dernier. Leur collaboration a débuté avec un titre mondial, le premier de sa carrière, sur 200 m, assorti d'une médaille d'or sur le relais 4x100 m. Mais Agnel recueillait là autant le fruit de sa longue collaboration avec Fabrice Pellerin à Nice, marquée par le titre olympique sur 200 m, que celui de son expérience américaine, entamée quelques mois plus tôt seulement. C'est lors de cette saison 2014 qu'on va pouvoir mesurer l'impact de son passage outre-Atlantique et de l'installation à Baltimore, qui s'est visiblement parfaitement déroulée.

Comme un poisson dans l'eau. "Honnêtement, je ne pouvais vraiment pas rêver mieux", a confié Agnel au micro d'Europe 1. "Je n'arrive pas à penser à une structure, à un entraîneur ou à un environnement qui soit mieux que celui dans lequel je suis actuellement", confie le champion français. "J'ai vraiment envie de nager assez vite, de retrouver un certain niveau sur le 400 m, de nager à un très bon niveau sur le 200 et forcément de gagner le 100 m." Avis aux Chartrains : le futur géant de la natation mondiale est peut-être en gestation sous vos yeux...

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

RÉTRO 2013 - Le jour où Agnel a gagné à l'américaine

MONDIAUX 2013 - Agnel sur le toit du monde