Mort de Frédéric Forte : le basket français en deuil

  • A
  • A
Partagez sur :

La mort de l’ancien joueur et président du CSP Limoges a bouleversé le monde du basket français, qui perd l’une de ses figures majeures. 

La mort soudaine de Frédéric Forte a bouleversé le basket français. Joueurs, clubs et observateurs ont unanimement salué la mémoire de l’ancien joueur et président du CSP Limoges, brutalement disparu dimanche soir à la suite d’une crise cardiaque à l’âge de 47 ans.

Forte, l’une des figures majeures du basket français, avait été l’un des héros du CSP en 1993 lors de la victoire en finale de la Ligue des champions contre le Benetton Trévise, le premier succès d’un club français en Coupe d’Europe (C1) tous sports confondus. Il était président du club limougeaud depuis 2004.

"L’immense douleur" du CSP. Forte avait repris son équipe de cœur, le CSP, en troisième division, au bord de la disparition. Sous son impulsion, le légendaire club est revenu au premier plan, remontant dans l’élite et remportant deux fois de suite le titre de champion de France, en 2014 et 2015. Le CSP a immédiatement tweeté pour rendre hommage à son président. La Ligue nationale de basket (LNB) a aussi salué sa mémoire, quelques minutes plus tard.

De nombreux clubs de Pro A se sont associés aux hommages, dont la SIG (Strasbourg), où Forte avait joué quatre ans à la fin de sa carrière. L’ASVEL, présidée par Tony Parker, a de son côté exprimé sa "très forte pensée" pour Forte.

L’immense émotion de David Cozette. David Cozette, le commentateur historique du basket français, a publié un émouvant tweet dans la nuit de dimanche à lundi. "Fred, je suis comme un con dans mon salon à pleurer avec ma femme et mes deux filles. Je suis anéanti", a écrit le journaliste.

Jacques Monclar, autre observateur bien connu du basket français, a lui aussi partagé son émotion, tout comme Frédéric Weiss, ancien partenaire de Forte au CSP et en équipe de France.

Batum et Ajinca également. Parmi les joueurs français expatriés en NBA, Nicolas Batum et Alexis Ajinca ont également rendu hommage à Forte. "Trop jeune, trop tôt, injuste, dégueulasse. Je ne veux pas y croire", a écrit Batum.

Pour saluer la mémoire de Fred Forte, la chaîne Canal+ Sport rediffusera lundi soir à 22h le superbe documentaire d’Intérieur Sport, "Le cercle sacré", sur l'épopée du CSP Limoges en 1993.