Mort à 87 ans de la légende du golf Arnold Palmer

  • A
  • A
Mort à 87 ans de la légende du golf Arnold Palmer
La dernière apparition publique de Palmer remonte à avril dernier au Masters d'Augusta. @ ANDREW REDINGTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

La notoriété de ce fils d'ouvrier devenu une des golfeurs les plus titrés de l'histoire a permis à son sport de rentrer dans l'ère de la médiatisation.

La légende du golf Arnold Palmer, surnommé "The King" pour avoir fait entrer, avec son imposant palmarès et sa personnalité magnétique, sa discipline dans une autre dimension dans les années 1960, est mort dimanche à l'âge de 87 ans.

"Le golf a changé grâce à lui". "Nous sommes attristés par l'annonce de la mort d'Arnold Palmer, le plus grand ambassadeur que le golf ait connu", a indiqué sur son compte Twitter la Fédération américaine de golf (USPGA). "Arnold Palmer restera à jamais un champion dans tous les sens du terme (...) Le golf a changé grâce à lui et ne sera plus le même, à bien des égards, sans lui", a poursuivi l'USPGA qui n'a pas précisé la cause de sa disparition. Selon Doc Giffin, son ami et porte-parole de longue date interrogé par la chaîne de télévision ESPN, Palmer est mort, peu avant une intervention chirurgicale, à l'hôpital universitaire de Pittsburgh où il était hospitalisé depuis jeudi pour des problèmes cardiaques.

Un fils d'ouvrier. Palmer a marqué l'histoire du golf par son palmarès où figurent 95 titres dont sept tournois du Grand Chelem, le Masters à quatre reprises (1958, 1960, 1962 et 1964), deux éditions du British Open (1961, 1962) et l'US Open 1960. Ce fils d'un ouvrier sidérurgiste devenu intendant, puis professeur de golf sur le parcours de Latrobe, près de Pittsburgh en Pennsylvanie, est ainsi le cinquième joueur le plus titré de l'histoire du circuit PGA.

Un agent et une armée de supporters. Dans les années 1960, sa rivalité avec un autre Américain Jack Nicklaus et le Sud-Africain Gary Player avec qui il forme le "Big Three", contribue à la médiatisation du golf à la télévision, à l'explosion du nombre des pratiquants aux États-Unis et à son essor hors du marché américain. Palmer, le beau gosse au sourire enjôleur, au jeu plein de panache, toujours fair-play, est la première star du golf, suivie dans le moindre de ses tournois par une armée de supporters, l'"Arnie's Army". Son impact ne s'est pas limité au golf : il est le premier sportif professionnel à se doter, comme les acteurs de cinéma, d'un agent. 

L'hommage de Tiger Woods. Palmer avait fait sa dernière apparition publique en avril dernier pour donner le coup d'envoi du Masters d'Augusta : il était accompagné notamment de son ancien grand rival Jack Nicklaus. "Je suis sous le choc, car j'ai perdu un grand ami et le golf a perdu lui aussi un grand ami", a indiqué Nicklaus, vainqueur de 18 titres du Grand Chelem. L'ancien n°1 mondial Tiger Woods, dont il était très proche, lui a également rendu un vibrant hommage : "merci Arnold pour ton amitié, tes conseils et tant de rires partagés. Ta philanthropie et ton humilité font partie de ta légende. Il est difficile d'imaginer le golf sans toi ou de penser à quelqu'un de plus important pour notre sport que 'The King'".