Mondiaux d’athlétisme : en javelot, une première en or pour l'Afrique Noire

  • A
  • A
Mondiaux d’athlétisme : en javelot, une première en or pour l'Afrique Noire
@ ADRIAN DENNIS / AFP
Partagez sur :

Le Kényan Julius Yego a été sacré champion du monde du javelot, mercredi à Pékin.

Déjà meilleur performeur mondial de l’année, le Kényan Julius Yego a été sacré champion du monde du javelot, mercredi à Pékin, avec un troisième jet à 92,72 m. Si le Sud-africain blanc Marius Corbett avait déjà ébréché la domination européenne en remportant le titre mondial en 1997 à Athènes, Julius Yego offre à l’Afrique noire la prmeière médaille d’or de son histoire dans la discipline.

Yego était déjà devenu le premier Kényan en finale d'un concours olympique, avec une 12e place en 2012 à Londres. Cette fois, ayant dépassé les 90 m au troisième essai, il s'est économisé, renonçant aux quatrième et cinquième tentatives, en exprimant son bonheur par des mimiques laissant entendre qu'il avait déjà (presque) gagné. Yego a été couronné moins de deux heures après l'annonce par la Fédération internationale (IAAF) des suspensions provisoires de deux sprinteuses kényanes pour dopage.

"J'avais réalisé de très bonnes compétitions avant les Mondiaux, donc j'ai toujours cru en moi. J'en ai vraiment rêvé et je l'ai fait. Je savais qu'il faudrait lancer au delà de 90 m pour remporter le titre. Quatre autres gars ont lancé à plus de 87 m, c'était très dense", a réagi le champion. Et d'ajouter : "je sens en tout cas que je peux aller plus loin que 92 m, il faut que je continue à améliorer ma technique."