Mondiaux d'athlétisme : ces Russes autorisés à participer sous drapeau neutre

  • A
  • A
Mondiaux d'athlétisme : ces Russes autorisés à participer sous drapeau neutre
Sergey Shubenkov sera l'un des favoris du 110 m haies.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Vingt mois après le scandale de dopage au sein de la fédération russe, l'Association internationale des fédérations d'athlétisme a autorisé 49 athlètes russes à participer aux Mondiaux.

Vingt mois après la suspension de l'athlétisme russe pour dopage institutionnalisé qui l'a privé notamment des Jeux olympiques 2016, 49 athlètes russes pourront fouler la piste du stade de Londres lors des Championnats du monde d’athlétisme (à condition d’avoir réalisé les minima et d’être sélectionnés). Triés sur le volet par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF), ils seront autorisés à concourir sous drapeau neutre. En effet, la Russie est toujours officiellement suspendue, conséquence de l’enquête de l'Agence mondiale antidopage dirigée par le juriste canadien Richard McLaren.

Un athlète sur trois retenu. L’IAAF s’est montrée très stricte. Depuis le lancement de la procédure d’application fin 2015, elle a reçu "plus de 150 demandes d’athlètes russes", dont "plus de 50 étaient appuyées" par la Fédération russe d’athlétisme. Elle n’a donc retenu qu’un athlète sur trois, dont beaucoup de jeunes, pas concernés par le dopage institutionnalisé. Lors de la dernière réunion de son comité dédié, l’IAAF a examiné 61 dossiers mais n’a validé que huit candidatures. Pour passer le "cut", il fallait démontrer que son parcours et sa méthode d'entraînement n'avaient pas été entachés par le système généralisé de dopage. L'un des critères stipule notamment qu'aucun des athlètes ne doit figurer dans le rapport McLaren.

Des prétendants au titre mondial. Parmi les athlètes autorisés à participer aux Mondiaux figurent quelques têtes d’affiche. A commencer par Sergey Shubenkov, champion du monde en titre du 110 m haies et concurrent le plus sérieux du Jamaïcain Omar McLeod. Il a couru en 13’01 début juillet, contre 12’90 pour son adversaire. Autre cador : Maria Lasitkene (ex-Kuchina). Championne du monde en titre de saut en hauteur, elle sera la grande favorite du concours puisqu'elle détient les onze meilleures marques de l'année dans sa discipline. Elle est la seule sauteuse à avoir franchi la barre des deux mètres.

Quelques athlètes ambitieux. Parmi les athlètes à suivre pendant les huit jours de compétition, il faudra particulièrement surveiller Valeriy Pronkin, troisième meilleur performeur mondial au lancer de marteau et qui pourra tenter sa chance face aux favoris polonais. Il sera accompagné de son compatriote Sergej Litvinov, cinquième des Mondiaux 2015 à Pékin. Toujours chez les hommes, Sergey Shirobokov sur 20 km marche et Danil Lysenko au saut en hauteur peuvent rêver d’une médaille.

Chez les femmes aussi, les Russes présentent quelques athlètes de très haut niveau. Anzhelika Sidorova, ex-championne d'Europe, concourra au saut à la perche, en compagnie d’Alena Lutkovskaia, espoir de la perche russe du haut de ses 21 ans. Elles tenteront de faire vivre l’héritage de la "Tsarine" Yelena Isinbaeva, triple championne du monde et double championne olympique à la retraite depuis 2016. Autre jeune à observer : Sofia Palkina, 19 ans, championne du monde cadettes du marteau en 2015. Enfin, deux athlètes particulièrement symboliques prendront part à la compétition : Darya Klishina, seule athlète russe présente aux JO de Rio (elle avait terminé 9ème de la finale du saut en longueur) et surtout Yulia Stepanova, la spécialiste du 800 m qui avait révélé les pratiques de dopage au sein de la fédération russe.