Mondiaux athlétisme : le meilleur tour du magicien Bosse

  • A
  • A
Partagez sur :

Adepte de magie et vainqueur du 800 m des Mondiaux de Londres, mardi soir, le Français Pierre-Ambroise Bosse détonne dans le monde de l'athlétisme par son franc-parler.

"Vous savez ce que je me suis dit ? 'Sois magique aujourd'hui', vous demanderez à mon coach ! On a fait de la magie aujourd'hui et je crois que le tour, ils l'ont pas encore compris !" Loin des éléments de langage des robots de l'athlétisme moderne, ainsi s'exprime Pierre-Ambroise Bosse, vainqueur du 800 m aux Mondiaux de Londres, mardi. Et le Nantais de naissance n'a pas attendu son sacre londonien pour afficher son naturel en toutes circonstances, sur la piste, auprès des médias ou sur les réseaux sociaux.

Message à son chat. Champion du monde à 25 ans, Pierre-Ambroise Bosse avait échoué au pied du podium aux Jeux de Rio, l'année dernière. Sans pour autant se départir de sa bonne humeur : "Voilà ce que tu vas faire, tu vas descendre de ce canapé, tu vas aller jusqu'au frigo, ouvrir la porte, tu vas ouvrir une bière et tu vas la boire cul-sec pour moi", avait-il lancé à son chat, les yeux dans la caméra, quelques secondes après son double tour de piste seulement récompensé de la médaille en chocolat. "Rabs" avait même été présenté en pleine interview au meeting de Paris, en 2016. 

"Je m'en fous, c'est pas grave si ça passe pas". Au lieu de devenir sérieux pour tenter d'accrocher le podium, Pierre-Ambroise Bosse a abordé la course "comme un gamin de 15 ans", de son propre aveu : "Je pense qu'ils se sont dit 'il se suicide', c'est impossible qu'il tienne jusqu'au bout, même moi je n'y croyais pas. J'ai commencé à y aller, il y a une émotion qui a traversé mon esprit, je me suis dit 'RAB, rien à branler'. J'y vais, je m'en fous, c'est pas grave si ça passe pas."

Oubli de passeport. Une attitude qui ne quitte pas le licencié du club de Gujan-Mestras, sur le bassin d'Arcachon. Même en dehors des terrains, Pierre-Ambroise Bosse continue ses facéties, à la limite de l'étourderie : "La dernière en date c'est l'oubli de son passeport. Il est persuadé qu'il l'avait et en fait il ne l'avait pas. Un clandestin champion du monde !" Et le premier Français de l'histoire à l'être sur cette épreuve, qui plus est.