Mondial de handball/France-Suède : "L'expérience a parlé", selon Didier Dinart

  • A
  • A
Mondial de handball/France-Suède : "L'expérience a parlé", selon Didier Dinart
Timothey N'Guessan contient Jim Gottfridsson sous le regard de son sélectionneur Didier Dinart.@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Longtemps mis en échec par la Suède, les Bleus expliquent avoir géré leur effort pour aller chercher la qualification dans le dernier carré de leur Mondial.

Les supporters tricolores ont peut-être frissonné dans les tribunes du stade Pierre-Mauroy, mais cela n'a visiblement pas été le cas des joueurs de l'équipe de France de handball, une nouvelle fois sûrs de leur force au moment d'atteindre le dernier carré d'un Mondial. "On savait que les Suédois avaient un jeu qui leur faisait mal, avec peu de rotations, beaucoup de duels", a expliqué au micro de BeIN Sports Valentin Porte après un succès obtenu dans les dix dernières minutes de la rencontre. "Ils se fatiguent vite."

"S'installer progressivement dans le match". Les Bleus ont donc géré temps faibles et temps forts pour porter l'estocade décisive en seconde période. "Au début, on a laissé au repos quelques cadres, pour pouvoir prendre le relais en deuxième période et mettre du rythme pendant 60 minutes", a détaillé le sélectionneur Didier Dinart. Objectif : "s'installer progressivement dans le match", avant que les tauliers ne fassent la différence après la pause, dans le sillage de Nikola Karabatic et Daniel Narcisse, tous deux étincelants.



"Money time". "C'était prévu", assure donc Dinart, écartant l'idée d'un "déclic" en seconde période comme celui qui a permis aux Bleus de balayer l'Islande au tour précédent. "Le discours à la mi-temps était de ne pas s'affoler, qu'il fallait jouer sur le physique", a abondé Valentin Porte. Mission accomplie. "L'expérience a parlé", peut se réjouir Dinart. "Même quand on était derrière, on ne s'est pas affolé", a insisté de son côté Ludovic Fabregas, tout en maîtrise malgré sa jeunesse. "On savait que ce match allait être compliqué et se jouerait dans le 'money time'", a-t-il justifié avant de détailler le programme immédiat des Bleus : "On va se reposer et se reconcentrer pour la demie." Avec le même plan d'attaque pour avancer vers la finale ?

"On veut remercier les 28.000 personnes qui sont venues nous soutenir"

Après deux rencontres qui ont fait salle comble au stade Pierre-Mauroy, les Bleus reprennent la direction de Paris pour la demi-finale, jeudi soir. Non sans saluer les supporters qui ont établi un nouveau record d'affluence pour un match d'un Mondial de handball. "On a envie de profiter de ce stade, de cette ambiance, des 28.000 personnes qui sont venues nous soutenir", a expliqué Nikola Karabatic au micro de TMC, tandis que ses partenaires communiaient avec le public. "C'est juste incroyable. On veut les remercier, c'est pour ça qu'on n'a pas envie de partir."